Plein ecran

Discrimination envers les immigrants handicapés: Ottawa modifie sa pratique

16/04

 

Le gouvernement fédéral modifie sa politique d’interdiction de territoire pour les immigrants handicapés afin de permettre à un plus grand nombre d’entre eux de s’installer au Canada sans aller toutefois jusqu’à l’éliminer complètement.

Cette politique vieille de 40 ans ne correspond plus aux valeurs canadiennes d’inclusion, d’accessibilité et du respect des droits de la personne, selon le ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen, qui en a fait l’annonce lundi entouré de ses collègues Kirsty Duncan, ministre des Personnes handicapées, et de Carla Qualtrough, ministre des Services publics et de l’Approvisionnement, qui a elle-même un handicap visuel.

Environ 1000 personnes désireuses d’obtenir la résidence permanente ou temporaire se voient refuser l’entrée au Canada chaque année pour des raisons de santé. Entre 200 et 300 cas sont ceux d’enfants qui nécessitent des services d’éducation spécialisée.

Une personne pouvait être refusée si le coût des services dont elle a besoin dépasse 6 655 $ par année. Le gouvernement triple ce seuil pour le porter à environ 20 000 $, ce qui permettra à davantage d’immigrants d’être admissibles.

Accueil de migrants irréguliers au Québec: les ressources sont saturées
Nantes : des étudiants grévistes pourtant hostiles à la sélection dans les facs organisent une réunion interdite aux hommes et aux Blancs

Commentaires

Accueil
Menu
X