Plein ecran

Régions : la dilapidation des deniers publics

Fév
2010

Robert Colonna d’Istria et Yvan Stefanovitch dressent dans leur livre édifiant, Régions, le grand gaspi, le bilan de l’utilisation par les élus de l’argent des contribuables. Rénovation ou construction d’un nouveau siège du Conseil régional, ameublement de luxe, nouveaux logos, subventions délirantes, représentation «diplomatique» à l’étranger … les élus ne manquent pas d’imagination pour dilapider l’argent public.
Quelques exemples.

Le nouveau siège de la Région Rhône-Alpe dont le coût initial était estimé à 96 millions d’euros sera finalement de 200 millions d’euros en raison de l’augmentation des effectifs de la Région, passés en trois ans de 940 à 1 290 agents (+ 37 %).

Le nom de la Région comportait un trait d’union, entre Rhône et Alpes. C’était insupportable. Cela torpillait, paraît-il, la dimension « fusionnelle » du territoire ! Un nouveau logo a donc été élaboré pour la somme de 73 00 euros à laquelle il faut ajouter 850 000 euros pour la campagne de communication.

Sitôt arrivé à la présidence de la Région Languedoc-Roussillon en 2004, Georges Frêche avait commencé par s’installer à son aise et réaménager de fond en comble le bureau présidentiel. Pour son cabinet de toilette, il a par exemple choisi une ligne d’objets créés par Philippe Starck. Soit un total de plus de 17 000 euros. Une nouvelle voiture de fonction, une 4 x 4 Touareg de Volkswagen a été acheté. Coût total : 53 000 euros avec de nombreuses options de luxe. (…) Une de ses dernières lubies est d’installer place du XXe-Siècle une statue de Lénine. Achetée d’occasion, elle a coûté 170 000 euros. (…)

Le conseil régional de Basse-Normandie s’est doté, en 2004, d’un «nouvel axe d’intervention» : la défense des droits de l’homme, doté d’un budget annuel de 400 000 euros. (…)

Lire l’intégralité de l’article : Figaro Magazine

Aucune solution prévue pour 400.000 chômeurs en fin de droits
Le journal Libération en chute libre : -9,51% en 2009

Commentaires

Accueil
Menu
X