Plein ecran

Volkswagen avait licencié Samir B., un islamiste suspecté de terrorisme. Des juges allemands ordonnent sa réintégration.

13/03

À 11h42, Samir B., 30 ans, pantalon de jogging et mocassins, pénètre d’un pas nonchalant dans le Tribunal régional du travail. Cet islamiste a porté plainte contre Volkswagen.

Le constructeur automobile l’a licencié en novembre 2016 parce qu’il menaçait des collègues de travail et qu’il voulait sans doute rejoindre les territoires de Daesh. À peine est-il dans les couloirs du tribunal que ce Germano-Algérien fait de la provocation, il filme les représentants de la presse.

[…]

Les reproches qui sont faits à cet homme qui travaillait sur les chaînes de montage pour 3500 euros de salaire mensuel pèsent lourd : Volkswagen craignait que son employé puisse commettre un attentat sur le site de Wolfsburg. Par exemple lors d’une réunion du personnel à laquelle peuvent assister jusqu’à 10 000 travailleurs.

Fin août 2014, Samir B. se trouvait dans un restaurant du quartier de Kreuzberg à Berlin. Il avait à ses côtés Bilel H. et Houssem H., tous deux de Wolfsburg. Ses deux accompagnateurs sont partis peu après en Syrie et ont rejoint l’organisation terroriste Daesh. Ils sont morts tous les deux !

Ils faisaient partie de la cellule terroriste de Wolfsburg. Et Samir B. était certainement davantage impliqué dans ses activités qu’il ne veut l’admettre.

Le 28 décembre 2014, la police des frontières l’a arrêté à l’aéroport de Hanovre, avec 9350 euros d’argent en liquide et un drone […]
Les enquêteurs en sont sûrs : B. voulait se rendre dans la zone de guerre en Syrie.
Son passeport lui a été retiré.

[…]

Dans la zone piétonne de Wolfsburg, il a distribué des corans et également des écrits du prédicateur de haine Pierre Vogel avec d’autres personnes qui sont devenues plus tard des combattants de Daesh. Mais ce n’est pas tout : selon les enquêteurs, Samir aurait menacé ses collègues sur son lieu de travail […] : « Vous allez tous mourir. »

À 18h39, le tribunal donne connaissance du jugement : il considère que le licenciement est nul et non avenu. VW n’a pas pu prouver que la paix de l’entreprise était concrètement menacée.

Ce qui veut dire que, quand cet islamiste recevra dans quatre semaines environ le texte du jugement, VW devra le réintégrer. Le constructeur automobile […] va sans doute porter l’affaire devant le Tribunal fédéral du travail.

(Traduction Fdesouche)

Bild

Lettre ouverte des islamistes du CCIF à Emmanuel Macron
Canada: un professeur d'université critiqué pour sa conférence "It's OK to be (against) white(ness)"

Soutenez Fdesouche

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire




Solution 2 : S'abonner avec paypal


Option A : paiement mensuel



Option B : paiement hedomadaire




Solution 3 : Faire un don par chèque


Chèque à l'ordre d'Esprit de Clocher
Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France



Solution 4 : Faire un don en Bitcoin


Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4



Commentaires

Accueil
Menu
X