Plein ecran

Samuel Laurent (le Monde) a-t-il exagéré le nombre des réfugiés accueillis au Koweït et en Arabie Saoudite ?

Mar
2018

« C’est vrai, les pays du Golfe sont pas les plus accueillants au niveau des réfugiés au monde, mais ils en accueillent. Le Koweït par exemple, ce sont toujours les mêmes chiffres de 2015, 94000 réfugiés accueillis. L’Arabie Saoudite, 70000. Et même un petit pays comme le Qatar accueille environ 1500 réfugiés »

 

Le Fact Checking – C à Vous – 09/03/2018

 

Or, dans le rapport annuel de 2016 cité par le chroniqueur, on s’aperçoit qu’il y a d’un côté plusieurs colonnes sur les réfugiés, et de l’autre une colonne, celle des « Personnes relevant du mandat du HCR relatif à l’apatridie » où figure le nombre de réfugiés qu’auraient accueilli le Koweït, l’Arabie Saoudite et le Qatar :

UNHCR, rapport annuel 2016 (pages 60 à 64)

 

Dans le rapport annuel de 2015, on peut constater que les chiffres de la colonne « Personnes relevant du mandat du HCR relatif à l’apatridie » sont les mêmes que ceux de 2016 :

UNHCR, rapport annuel 2015 (pages 57 à 60)

 

Ici, le rapport annuel de 2009, on constate que les chiffres sont encore les mêmes :

UNHCR, rapport annuel 2009 (pages 58 et 59)

 

Comme on peut le voir sur le site du Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés, le chiffre de 93000 ne varie pas de 2009 à 2016. On remarque une différence dans la colonne ‘Origine’, avant 2011 les apatrides sont enregistrés comme étant du Koweït :

Koweït                                             (cliquez sur l’image pour agrandir)

 

Même chose pour l’Arabie Saoudite, le chiffre ne varie pas depuis 2005, les apatrides sont enregistrés avant 2011 comme étant d’Arabie Saoudite :

Arabie Saoudite

Les pays du Golfe, dont le Qatar, les Émirats arabes unis, l’Arabie saoudite, le Koweït et Bahreïn, ont offert zéro place d’accueil pour les réfugiés syriens.

Femmes agressées à Rennes : Le migrant "mineur" trentenaire et multirécidiviste sera expulsé après la prison (MàJ)
Grande-Bretagne : à Telford, des centaines de jeunes filles battues, violées, vendues et parfois tuées par des gangs ethniques depuis 40 ans

Derniers articles

Commentaires

X
Accueil
Menu