Plein ecran

Olivier Delacroix : « Le reportage de France 2 sur un bar de Sevran n’était pas « bidonné » »

08/03

(…)

Olivier Delacroix a enfin été interrogé sur une des intervenantes du documentaire, Nadia, animatrice de l’association « La brigade des mères ». Cette dernière était déjà apparue dans un reportage polémique du « 20 Heures » de France 2 en 2016 dans lequel elle montrait un café de Sevran selon elle « interdit aux femmes ». Son témoignage avait été remis en cause à l’époque par des politiques comme Clémentine Autain ou des médias comme le « Bondy Blog ». Questionné sur ce sujet, Olivier Delacroix a pris sa défense. « D’abord, ce qu’il s’est passé dans ce café n’était absolument pas bidonné« , a-t-il tenu à rectifier à propos du reportage de France 2. « C’est une réalité, même s’il a été tenté ensuite de discréditer cette femme en faisant en contre-tournage« , a-t-il ensuite estimé.

« Elle a été accusée d’islamophobie. Elle a été chassée de son quartier. Il faut dire les choses comme elles sont. Aujourd’hui dans ces quartiers, il faut aussi savoir qu’il y a la présence de personnes qui s’octroient une certaine autorité, au nom de l’Islam. Et Nadia en a fait les frais parce qu’elle a dénoncé ça. Elle m’a fait lire les messages qu’elle recevait, les menaces de mort…. Aujourd’hui, elle est l’ennemie de ceux qui lavent le cerveau des mômes (…) Quand elle est allée à Sevran pour France 2, rien n’était bidonné« , a réaffirmé le journaliste. Et d’ajouter : « Enfin regardez ! Dès qu’on sort de Paris, sur ces grands boulevards, là, ces bars remplis, où il y a le PMU, le Loto.. Vous voyez ces bars ? Regardez s’il y a une femme dedans. Moi je me fais souvent la réflexion…« .

Des associations antiracistes proposent de nouvelles mesures pour combattre le racisme sur Internet
Allemagne : plus d'un millier de criminels arabes répartis en une douzaine de gangs mafieux imposent leur loi dans des quartiers de Berlin, selon la police

Commentaires

Accueil
Menu
X