Plein ecran

Arles (13) : des dizaines de riverains ont mis en place des rondes nocturnes pour faire face à la hausse de la délinquance

26/02

Des riverains ont mis en place des rondes nocturnes contre les cambriolages.

« Encore une maison cambriolée cette nuit, ça suffit. Je propose qu’on s’organise pour faire des rondes citoyennes la nuit sur la commune ». Ce message, posté le 5 février sur Facebook, n’est pas resté lettre morte. Depuis, une quinzaine d’habitants de Cabannes se relaient toutes les nuits pour faire des patrouilles dans le village, avec parfois un gyrophare orange sur le toit de leur véhicule personnel.

Cette initiative trouve son origine dans une série de cambriolages sans précédents sur la commune. Au cours de la deuxième quinzaine de janvier, une vingtaine de propriétés ont été visitées dans cette bourgade tranquille de 4500 habitants, coincée entre les Alpilles et le Luberon. « Les Cabannais ont l’habitude que leur village soit calme, alors quand tout ça est arrivé, ça nous a tous touchés » explique Angélique, qui assure des rondes avec son mari. La première patrouille, c’est Aurélien et Jérémy qui l’ont faite, sans s’en ouvrir à personne. « On voulait faire le test avant de lancer l’idée à tout le monde, explique Aurélien, l’auteur du message du 5 février sur Facebook. On a vu qu’on pouvait être efficace. Le fait qu’un véhicule circule sur les routes en warning ou avec un gyrophare, ça nous rend visible. C’est rassurant pour les habitants et dissuasif pour les cambrioleurs. »

Fort de cette certitude, Aurélien a organisé une réunion publique pour évoquer le sujet. « Il y avait 80 personnes, je n’aurais jamais imaginé une telle mobilisation. Il y avait un vrai ras-le-bol, et la psychose commençait à s’installer. L’idée de faire des rondes citoyennes a plu, donc on s’est lancé. »

La Provence

Grande-Bretagne : le nombre de viols à Londres augmente de 20% en un an, la police avoue "ne pas comprendre" le phénomène
Agressions sexuelles à l'UNEF : « Caroline De Haas n'a rien entendu, n'a rien vu » s'étonne Gilles-William Goldnadel

Commentaires

Accueil
Menu
X