Plein ecran

À l’école, les conflits « liés à la religion » s’étendraient

23/02

Le ministère de l’Éducation nationale est d’autant plus attendu dans le cadre de la lutte contre la radicalisation qu’il est aujourd’hui considéré par le ministère de l’Intérieur comme «leader» en termes de détection.

La volonté affichée par Jean-Michel Blanquer de renforcer l’action de l’institution scolaire en matière de laïcité s’est notamment matérialisée par la création d’unités mobiles « laïcité » dans chaque académie. Leur but : intervenir auprès des établissements dans des situations conflictuelles. […]

De fait, la tâche est immense car rien n’a changé depuis le rapport Obin, en 2004, sur «Les signes et manifestations d’appartenance religieuse dans les établissements scolaires ». Il semble même « que le phénomène se soit à la fois durci et étendu depuis», assure le rapport du préfet Clavreul.[…]

Les enseignants indiquent un refus des principes de la laïcité, qui se traduit par une remise en cause des contenus des enseignements: calendrier chrétien, créationnisme, complotisme, refus d’étude de certains auteurs, propos homophobes et sexistes, violence à l’égard des filles et manque d’esprit critique.

Les cours de musique font parfois l’objet d’un absentéisme récent et marqué, pour des raisons explicitement religieuses: une école primaire des Yvelines a dû renoncer à la chorale, désertée par un tiers des élèves. Des difficultés sont mentionnées en arts plastiques, avec certaines représentations jugées « impudiques ». Enfin, il peut arriver que ce soit le cours d’arabe qui fasse l’objet d’une désaffection de jeunes musulmans, comme dans ce collège de l’Est où le professeur était jugé porteur de valeurs « humanistes ». Leurs parents préféraient que l’apprentissage de la langue soit tourné vers l’étude du Coran. La classe a été supprimée faute d’élèves. […]

Le directeur des services académiques du Rhône relève quant à lui que la contestation se traduit de plus en plus par une forme de résistance passive. Quand les élèves jugent l’enseignement contraire aux prescriptions de leur religion, ils utilisent, dans leur prise de notes, la formule distanciée « ils disent que… ».

Le Figaro

Europe : cette nouvelle « guerre identitaire » qui déchire l'Est et l'Ouest
Polémique des Fêtes Johanniques : au secours de Jeanne

Commentaires

Accueil
Menu
X