Plein ecran

Nancy (54) : trois surveillants de prison attaqués par deux détenus

09/02

Deux détenus de la prison de Nancy-Maxéville s’en sont pris à trois surveillants. Deux d’entre-eux ont été légèrement blessés. Le syndicat FO demande des sanctions « exemplaires ».

Trois surveillants de la prison de Nancy-Maxéville ont été pris à partie par deux détenus, mardi 6 février 2018, pour des raisons encore indéterminées. Un premier détenu « a craché sur le surveillant à plusieurs reprises et il l’a tiré de force dans la cellule afin d’essayer d’en découdre », selon le syndicat Force Ouvrière.

Plusieurs agents sont alors arrivés en renfort pour aider leur collègue. « Le détenu a sauté sur un autre collègue afin de lui asséner un violent coup au visage ». Le coup a provoqué des tuméfactions au visage, déplore le syndicat qui s’était mobilisé pour le blocage de la prison lors de la crise survenue en janvier entre le personnel et le gouvernement.

Les détenus placés au quartier disciplinaire

Un second détenu, voisin de cellule du premier, a ensuite provoqué « un tapage troublant le calme de la détention ». Il n’était pas content du traitement réservé à son camarade par les agents de surveillance. Il « n’a pas hésité une seule seconde à bondir sur les deux agents » venus le calmer « afin de tenter de les agresser physiquement ».

Malgré le professionnalisme et l’intervention rapide, un de nos collègues s’est blessé au genou et à la main.

Le syndicat Force Ouvrière demande « des sanctions disciplinaires et pénales exemplaires » contre les agresseurs. Depuis mardi, ils sont placés dans le quartier disciplinaire du centre pénitentiaire de Nancy.

« Malheureusement notre établissement n’échappe pas au déferlement de haine de la part de la population pénale. Cette haine du bleu qui est de plus en plus violente et gratuite », déplore une source syndicale.

actu.fr

Allemagne : chasse à l'homme pour retrouver un Pakistanais ayant tué un compatriote dans un foyer de réfugiés
Suède : "Il est difficile pour les autorités d'être honnêtes. La violence endémique est un rappel constant de l'échec de leur politique d'immigration"

Soutenez Fdesouche

Solution 1 : Faire un don avec paypal ou carte bancaire




Solution 2 : S'abonner avec paypal


Option A : paiement mensuel



Option B : paiement hedomadaire




Solution 3 : Faire un don par chèque


Chèque à l'ordre d'Esprit de Clocher
Esprit de Clocher 64, rue Anatole France 92300 Levallois-Perret France



Solution 4 : Faire un don en Bitcoin


Adresse bitcoin : 1KyyRyYGMMfxYi6qCGkFARQ1TcqcrumoC4



Commentaires

Accueil
Menu
X