Plein ecran

Vienne (Autriche) : après de nombreux cas d’agression et de vol, des propriétaires de bars refusent l’entrée aux migrants pour ne pas perdre des clients

08/02

Des propriétaires de bars à Vienne disent perdre des clients en raison d’une vague de criminalité chez les migrants. Certains d’entre eux ont décidé de ne plus accepter les demandeurs d’asile.

Un magazine autrichien, appelé « Falter », a fait un test avec un groupe de deux Afghans et d’un Turc. Le groupe d’hommes migrants n’a pas été autorisé à entrer dans plusieurs bars viennois. On leur a refusé l’entrée parce qu’il y avait «trop de monde à l’intérieur» ou «il y avait une fête privée».

Plus tard, un groupe d’hommes autrichiens a pu entrer dans les mêmes bars sans problèmes. Les éditeurs du magazine ont contacté les propriétaires des bars et leur ont reproché dediscriminer les migrants.

Les propriétaires des bars ont répondu aux allégations en donnant des exemples de méfaits causés par des migrants et en reconnaissant qu’ils faisaient parfois de la sélection à l’entrée.

Selon un patron de bar, il y a eu plus de 80 cas de vol à la tire dans son établissement en un week-end. En conséquence, ses ventes avaient diminué de moitié parce que les habitués et les femmes ne venaient plus chez lui.

Une collègue du même bar s’est plaint : elle a été regardée, maltraitée et harcelée sexuellement. Des histoires similaires ont été partagées par la plupart des propriétaires de bars.

D’autres ont déclaré: «Si vous maintenez une politique d’admission très ouverte, le nombre de harcèlements sexuels, de vols à la tire et de crimes liés à la drogue augmente considérablement. Surtout, des groupes de jeunes hommes d’Afrique du Nord ou venant d’Afghanistan causent toujours des problèmes.  »

Wochenblick

Affaire Théo : pour les policiers d'Aulnay-sous-Bois, « Théo va beaucoup mieux que ce qu’il laisse entendre »
Danemark : jusqu’à 1.300 euros d’amende pour le port répété d’un voile intégral

Commentaires

Accueil
Menu
X