Plein ecran

Corbeil-Essonnes (91) : Des habitants frappent deux policiers et leur lâchent un pitbull dessus (MàJ : un homme et ses parents condamnés)

Jan
2018

28/01/18

Ils ne savaient « pas qu’ils étaient policiers »: un homme et ses parents, jugés vendredi à Evry pour l’agression de deux fonctionnaires dans une cité de Corbeil-Essonnes, ont été respectivement condamnés à huit mois de prison ferme et huit mois avec sursis.

(…) . A l’audience, le fils, 22 ans et 17 condamnations à son casier judiciaire, a assuré qu’il ne savait pas que l’homme qui le poursuivait était policier: « un mec qui court vers moi calibré, j’ai paniqué, j’ai couru ». Le deuxième jeune homme, mineur, accusé par les policiers d’avoir lâché un pitbull sur eux, sera jugé séparément.
France 3 IDF

25/01/18

Deux policiers ont été blessés, mercredi 24 janvier, dans la cité des Tarterêts, à Corbeil-Essonnes (Essonne), lors d’une interpellation qui a mal tourné, a appris franceinfo de source proche de l’enquête, jeudi 25 janvier, confirmant une information du Parisien.

Deux hommes prennent la fuite sans raison…

Les faits se sont déroulés mercredi après-midi. Pour une raison inconnue, deux hommes prennent la fuite à l’arrivée d’un équipage de la brigade anti-criminalité (Bac). Les deux fuyards se réfugient dans un immeuble du quartier des Tarterêts. Un lieu connu pour son trafic de stupéfiants à Corbeil-Essonnes.

Deux policiers les suivent au premier étage et tombent nez-à-nez avec plusieurs habitants qui tentent de s’interposer. Des coups sont échangés. C’est alors qu’une porte s’ouvre et qu’un pitbull est lâché sur l’un des fonctionnaires. L’autre policier est, de son côté, tiré de force vers l’un des appartements.

… avant d’être interpellés

Après l’intervention de renforts, les deux jeunes hommes qui avaient pris la fuite sont finalement interpellés. Ils sont âgés de 15 et 27 ans. Trois autres personnes, âgées de 39, 60 et 68 ans, sont également arrêtées. Elles sont soupçonnées d’avoir pris part à la rixe à l’intérieur de l’immeuble.

Les deux policiers ont été blessés notamment au niveau des jambes. Ils se sont vus prescrire respectivement 21 et 30 jours d’incapacité totale de travail (ITT).

L'Etat ne s'associera pas à la commémoration des « ratonnades » à Marseille de 1973
Il construit tout seul son chalet en 6 mois sans aucune machine

Commentaires

X
Accueil
Menu