Plein ecran

Le Mée-sur-Seine (77) : 300 nouveaux logements et une mosquée en projet

21/01

Les grandes lignes du nouveau plan local d’urbanisme ont été présentées aux habitants jeudi dernier. Un registre est ouvert en mairie jusqu’au 31 janvier en attendant l’enquête publique en juin.

Quelles nouveautés pour le Mée-sur-Seine et son nouveau plan local d’urbanisme (PLU) ? Jeudi soir, devant près de cent cinquante personnes réunies à la maison des associations, le maire Franck Vernin (UDI), son adjoint en charge de l’aménagement Michel Billecoq et le représentant d’un cabinet spécialisé, ont présenté les grands traits du document.

Trois cents logements en plus. Le PLU doit suivre des contraintes extérieures : le schéma directeur régional d’Ile-de-France (Sdrif) qui projette une hausse de 15% de la population méenne, les lois Grenelle de 2010 et Alur de 2014 qui incitent à densifier les zones urbaines, et enfin le plan local de l’habitat (PLH) voté par la Communauté d’agglomération Melun Val-de-Seine (CAMVS). Ce dernier impose 300 nouveaux logements au Mée entre 2016 et 2021. Quatre-vingt-dix seront possibles avenue Monnet (Rez-de-chaussée et deux étages maximum), 90 route de Boissise, une quarantaine en deux résidences sur les bords de Seine.

La nouvelle a été annoncée de façon discrète sous le terme générique de « lieu de culte ». Une mosquée de 600 m2 devrait s’implanter sur un terrain de 4 000 m2 réservé aux équipements publics ou d’intérêt collectif, au carrefour entre la rue des Lacs et l’avenue de l’Europe. Sa capacité d’accueil sera de 800 personnes. Un parking d’une quarantaine de places sera aménagé à côté.Une bonne nouvelle pour la communauté musulmane qui se réunit jusqu’à présent dans une salle de prières devenue trop étroite, en contrebas de la rue des Lacs .

Le Parisien

Merci à Jerem

Jawad Bendaoud : le logeur des terroristes renvoyé devant le tribunal correctionnel
Paris : les éboueurs désemparés face aux rats qui pullulent et leur "sautent à la gorge"

Commentaires

Accueil
Menu
X