Plein ecran

Un « Afghan de 14 ans » portant les traces d’une moustache accusé d’avoir violé la fillette de 4 ans de sa famille d’accueil berlinoise : il est retrouvé en Suède où il s’est fait enregistrer sous une nouvelle identité (Màj)

Jan
2018

22/01/2018

Un demandeur d’asile afghan a fui d’Allemagne pour la Suède, où il s’est fait enregistrer sous une nouvelle identité, après avoir été accusé d’avoir abusé sexuellement de la fille de quatre ans de la famille qui s’occupait de lui à Berlin. Le cas d’Ahmed M., qui a déclaré n’avoir que 12 ans lorsqu’il est entré en Allemagne en 2016, est une illustration des abus de confiance de certains migrants et de bévues bureaucratiques.

Il a été accueilli par une famille catholique à Berlin, avec plusieurs autres mineurs afghans, peu après son arrivée. En juillet de l’année dernière, il a été laissé seul pour l’après-midi avec la petite fille de la famille, Emily. D’autres réfugiés afghans au sein de la famille ont indiqué qu’ils l’avaient déjà vu abuser d’elle dans le passé et une enquête policière a été ouverte.

Les agents ont noté à quel point il était grand,  qu’il avait les prémices d’une moustache et ont donc sérieusement douté de ses affirmations selon lesquelles il n’était âgé que de 13 ans au moment de l’agression de la fillette.

13 ans étant l’âge de responsabilité légale en Allemagne. Le procureur Corinna Gögge a rejeté la demande du père d’Emily voulant le forcer à subir un test afin de déterminer précisément son âge. Plus tard, comme il a continué à nier les accusations, l’enquête a été abandonnée.

En décembre de l’année dernière, l’Allemagne lui a délivré de nouveaux documents de résidence temporaire indiquant qu’il était né six mois plus tard que prévu initialement. Peu après, il s’est enfui à Malmö, en Suède, où il s’est enregistré en tant que réfugié sous le nom d’Ahmed M. – et a affirmé qu’il était né en 2005.

La famille de la victime en Allemagne qui l’avait hébergé a demandé à la Suède de l’interroger sur les faits. Jusqu’ à présent, les autorités suédoises n’ont pas répondu.

Daily Mail


21/01/2018

En mars 2016, une famille de Berlin accueille chez elle Mahdi A., mineur afghan. Mahdi (soi-disant 13 ans à l’époque) aurait abusé sexuellement de la fille de 4 ans de cette famille. La défaillance des autorités a empêché à ce jour l’élucidation de cette affaire. Mahdi A. a disparu.

Bild


Mahdi A., un autre Afghan et la famille d’accueil ont vécu ensemble sans friction pendant 14 mois […] Puis, à l’été 2017, la fille âgée de 4 ans a raconté à sa mère qu’elle avait « joué au docteur » avec Mahdi. Ce jour-là, l’autre Afghan était également présent. Mais la petite fille a dit à sa mère que ç’avait été Mahdi, l’autre avait regardé.

Tout de suite après, des médecins de la clinique pour enfants et adolescents de Berlin-Buch auraient constaté « de forts indices d'(…) abus sexuel ». Une association d’aide à la jeunesse porta plainte contre Mahdi A.

Mahdi a contesté, face à la police, les reproches qui lui étaient faits. Selon le journal Bild, l’enquête fut plus tard abandonnée. La procureur chargée du dossier a déclaré au journal qu’il n’existait pas de présomption de culpabilité suffisante. Mais le fait que Mahdi A. n’avait à la connaissance des autorités que 13 ans au moment des faits a joué également un rôle important. Il n’aurait été pénalement majeur qu’à 14 ans.
Mais il existe des doutes sur sa minorité pénale. […]

Bien que la police judiciaire régionale ait émis des doutes sur son âge et ait demandé une expertise, le ministère public s’opposa à cette demande. […]

D’après l’enquête faite par Bild, cet Afghan s’est enfui depuis en Suède et il y vit sous un autre nom . […]

(Traduction Fdesouche)

Focus

Natacha Polony rend hommage à Paul Bocuse
Suzanne Citron l’historienne de la déconstruction du "mythe national" est morte

Commentaires

Accueil
Menu
X