Plein ecran

États-Unis : Trump protège les personnels de santé ayant des objections religieuses

19/01
Les médecins, infirmières et autres personnels médicaux des États-Unis pourront bientôt légitimement refuser d’accomplir certains soins qu’ils estiment contraires à leurs convictions. Le gouvernement américain a en effet annoncé ce jeudi créer une nouvelle division consacrée aux libertés de conscience et religieuse au ministère de la Santé. Celle-ci devrait notamment offrir un appui aux professionnels qui ne veulent pas être associés aux avortements ni s’occuper de personnes transgenres.

La nouvelle entité administrative a été fondée au sein du ministère de la Santé et des Services sociaux, dont les responsables et des élus républicains ont pris la parole lors d’une cérémonie. « Le président Trump a promis aux Américains que son gouvernement défendrait énergiquement les droits relevant de la conscience et de la liberté religieuse. Cette promesse est tenue aujourd’hui », s’est félicité Eric Hargan, le ministre par intérim.

Cette initiative inquiète des associations, qui redoutent une discrimination dans l’accès aux traitements médicaux dont pourraient souffrir certaines catégories de la population. « Personne ne devrait se voir refuser des soins, y compris un avortement sûr et légal », a réagi dans un tweet l’organisation de planning familial Planned Parenthood.

La création de la nouvelle division ministérielle a été annoncée à la veille de la « Marche pour la vie » à Washington, grand rendez-vous annuel des militants opposés à l’avortement. Le président américain s’exprimera, par lien vidéo, lors de ce rassemblement. Depuis son arrivée à la Maison Blanche, Donald Trump a pris différentes mesures visant le droit à l’avortement et à la contraception, ainsi que les droits des personnes transgenres.

Le Figaro

Merci à C’

Attentat du Bataclan : "Ils étaient certains de tuer des Français de souche (...) ils n'auraient jamais choisi un concert de rap !" explique Romain Caillet
Crack, seringues, dealers... : les stations de métro à éviter à Paris

Commentaires

Accueil
Menu
X