Plein ecran

Pour l’Université de Clemson (USA), demander à la « diversité » d’être ponctuelle n’est pas convenable car « chaque culture a une conception du temps différente »

17/01

Selon l’Université de Clemson, les « façons qu’ont les différentes cultures de considérer leur rapport au temps » sont toutes valides. Dès lors, il ne faudrait pas attendre des autres qu’ils soient ponctuels.

L’Université de Clemson, qui a investi près de 30.000$ dans ce programme de recherche, a fait savoir à travers le journal de l’Université que:

“[suite à cette découverte] le Président de l’Université veillera à ce que tous les employés du campus participent à un programme d’éducation à la diversité afin de bâtir un environnement plus inclusif à l’université ».

Pour faire simple, les employés apprendront donc que quelqu’un a légitimement le droit d’arriver en retard puisque la conception du temps est relative aux cultures. Et puisque chaque culture doit être respectée, alors « aucune conception du temps n’est préférable à une autre ».

Le cours de diversité dispensé aux membres de l’Université prend l’exemple de Alejandro, qui organise une réunion à 9h00: si des professeurs ou des élèves étrangers arrivent en retard, il ne doit pas les sanctionner ou les exclure. En effet, les cultures peuvent avoir « une conception plus ou moins fluide, ou stricte du temps ».

Selon ce cours de diversité, Alejandro ne devrait donc pas imposer sa conception du temps aux autres, parce que « sa culture et sa conception du temps n’est pas plus ou moins valide que celle des autres ».

CNS News

Merci à PierreTerrail

Des victimes du hacker Ulcan interpellent un festival à propos d'un documentaire
"Les violences sexuelles subies sur le territoire français par les femmes migrantes multiplient par 4 leur risque d’infection par le VIH"

Commentaires

Accueil
Menu
X