Plein ecran

Italie : une polémique éclate autour des déclarations d’Attilio Fontana (Ligue du Nord) sur le changement de population

16/01

La polémique éclate autour des déclarations d’Attilio Fontana (Ligue du Nord). Interviewé par Radio Padanie, le candidat de la coalition de droite aux élections de la Région Lombardie (4 mars) a en effet exprimé son avis sur le boom des débarquements de migrants en Italie.

[…]

[…] L’ancien maire de Varese était l’invité de Roberto Maggi dans l’émission « Sulla strada della libertà » (Sur la route de la liberté) de la radio de la Ligue. […] « C’est un discours démagogique et inacceptable celui de dire que nous devons les accepter, c’est un discours auquel nous devons réagir, nous devons nous rebeller: nous ne pouvons pas les accepter. Cela voudrait dire que nous n’existerions plus comme réalité sociale et ethnique, parce qu’ils sont bien plus nombreux que nous, parce qu’ils sont bien plus déterminés que nous à occuper ce territoire. Face à ces affirmations nous devons nous rebeller, nous ne pouvons pas les accepter, parce qu’il n’est ici pas question d’être xénophobe ou raciste, mais logique et rationnel: nous ne pouvons pas parce que nous n’en sommes pas tous là, il nous faut donc faire des choix, décider si notre ethnie, la race blanche, et notre société doivent continuer d’exister ou disparaître, c’est un choix. Si la majorité des Italiens devait dire ‘nous voulons nous auto-éliminer’ alors nous irions ailleurs ».

[…]

Fontana a par la suite précisé: « C’était un lapsus, une erreur d’expression, j’entendais que nous devons réorganiser un accueil différent qui respecte notre histoire, notre société ».
A propos des déclarations est également intervenu Matteo Salvini, leader de la Ligue: « Au gouvernement nous contrôlerons toute présence islamique dans le pays. […] Une invasion est en cours, en janvier les débarquements ont même repris. La couleur de la peau n’a rien à voir et le risque est vraiment réel: des siècles d’histoire qui risquent de disparaître si l’islamisation jusque-là sous-estimée prend le dessus ».

[…]

ilgiornale

Merci à anonimo

Raphaëlle Bacqué : « À Trappes, les femmes ne peuvent pas sortir bras nus dans la rue, sinon elles se font insulter »
Quand l’armée britannique cherche à recruter des musulmans

Commentaires

Accueil
Menu
X