Plein ecran

Allemagne : pour extraire du charbon, des villages et leurs églises sont détruits, les populations déplacées

14/01

En Allemagne, l’un des pays européens pourtant les plus avancés dans les énergies renouvelables, le combustible fossile fournit toujours près de la moitié de l’électricité. De nouvelles mines doivent être creusées, des villages entiers sont rasés et la population doit laisser sa place à l’exploitation minière. Autour d’Immerath, 7.600 habitants ont été déplacés. Et des dizaines de millions de tonnes de CO2 seront émises dans l’atmosphère pendant de longues années. Sans oublier les particules fines.

Destruction de l’église centenaire d’Immerath

Immerath fait partie des douze villages en cours de déplacement et de démolition dans le bassin minier rhénan. L’entreprise RWE exploite ici du lignite, du « charbon brun ». Elle extrait environ 100 millions de tonnes par an sur trois mines à ciel ouvert, Hambach, Inden et Garzweiler. Celles-ci s’étendent déjà sur 9.000 hectares, soit deux fois la surface de la ville de Lyon. Le combustible vient alimenter les centrales thermiques à charbon de RWE.

L’exploitation du lignite a commencé dès le XVIIIe siècle dans la région. Elle aurait pu s’arrêter avec l’entrée dans le XXIe siècle et l’essor des énergies renouvelables. Mais dans les années 1990, RWE a décidé, et obtenu des autorités, d’étendre ces mines pour continuer à en extraire du combustible jusqu’en… 2045.

Un jeune homme menace de se suicider sur Twitter en soutien aux migrants, la police intervient à temps
NKM, bien que "la plus Macron-compatible", quitte la politique et a retrouvé du travail

Commentaires

Accueil
Menu
X