Plein ecran

Un ancien ingénieur de Google affirme que sa direction lui a interdit de discuter de la sous-représentation des femmes au sein de l’entreprise

12/01

Un mémo écrit et récemment publié par un ancien ingénieur de Google affirme que Urs Hölzle, l’un des vice-présidents de l’entreprise, a personnellement fait pression sur lui pour l’encourager à cesser de discuter de questions relatives à la diversité au sein de la firme Google.

«Je pars parce que je ne fais pas confiance à Urs, j’ai peur d’Urs, il s’est immiscé dans ce qui aurait dû être une conversation avec mon supérieur direct, et il m’a interdit de parler de choses dont il ne voulait pas que je parle», a écrit Altheide, l’ancien employé de Google, auteur du mémo.

Le mémo détaille une discussion d’été 2015 dans un groupe interne à Google concernant le soi-disant «problème de pipeline» dans la technologie – l’idée que les femmes sont sous-représentées dans l’industrie de la technologie parce qu’il y a un manque de talent qualifié. Cette discussion « a mal tourné », écrit Altheide.

Hölzle a essayé de calmer les choses, dit le mémo. Sridhar Ramaswamy, vice-président de Google, a écrit : « En tant que responsable de la diversité technologique de Google et quelqu’un qui se soucie profondément de notre culture professionnelle, je demande respectueusement que tout le monde cesse de discuter de ce sujet ». Cela a fonctionné, et la discussion s’est éteinte.

(…) Business Insider

"Dans la cité, 90% n'étaient pas Charlie"; débat houleux Joffrin vs Quarteron
Affaire Théo : avant son allocution, Hollande avait été prévenu du pedigree judiciaire des membres de la famille

Commentaires

Accueil
Menu
X