Plein ecran

Budget militaire : la France dépensera plus que la Russie en 2017

Déc
2017

Les pays baltes et l’Inde grimpent en flèche dans le classement annuel des budgets militaires. L’UE sera doublée par la Chine vers 2020. Les budgets de la défense dans le monde ont fortement augmenté en 2016, atteignant 1 570 milliards de dollars, selon le rapport annuel Jane’s du cabinet IHS Markit, que nous avons pu obtenir et analyser avant sa publication lundi. L’Asie et les pays baltes affichent les plus grosses progressions, alors que les budgets des États-Unis et de l’Europe augmentent plus légèrement. La Russie sort du top 5, doublée par l’Arabie saoudite et l’Inde, et bientôt par la France.

Après une année 2015 qui avait tout juste mis fin aux baisses des budgets, 2016 « marque le début d’une décennie de dépenses militaires plus importantes », nous expliquent les analystes d’IHS Markit, qui ont passé au crible les dépenses de 105 pays, couvrant 99 % du budget militaire mondial.

Les budgets européens progressent légèrement. Le Royaume-Uni (3e, 53,8 milliards de dollars), la France (7e, 44,3 milliards) et l’Allemagne (9e, 35,8 milliards) conservent leurs places dans le classement, alors que le budget total des pays de l’Otan augmente pour la première fois depuis 2010. Combinés, les pays de l’Union européenne atteignent 219 milliards, soit un peu plus d’un tiers du budget américain (622 milliards), et plus que celui de la Chine (191,8 milliards). Mais cette situation ne va pas durer, selon IHS Markit : « Le budget militaire de la Chine va doubler celui de l’UE d’ici 2020, avec une projection à 232 milliards pour la Chine et 230,4 milliards pour l’UE à cette date » (cette projection pour 2020 inclut le budget britannique dans celui de l’UE, malgré le Brexit qui se profile).

Le budget français de la Défense, actuellement proche de 2 % du PIB (l’objectif fixé par l’Otan), devrait stagner ou légèrement baisser en part du PIB, même si le budget en lui-même augmente, en raison de la croissance économique projetée dans l’Hexagone.

Les pays baltes, traumatisés par l’annexion de la Crimée, affichent la plus forte augmentation. Depuis la crise en Ukraine, leurs achats d’équipements militaires ont doublé, et vont encore doubler dans les deux années à venir, selon les analystes. Alors que le budget militaire combiné de cette région était de 930 millions de dollars en 2005, il sera de 2,1 milliards en 2020.

Les États-Unis restent largement en tête, avec 622 milliards, soit 40 % des dépenses militaires mondiales. « Depuis le 11 septembre 2001, les États-Unis ont dépensé plus de 9 350 milliards de dollars dans leur défense », assure IHS Markit. L’élection de Donald Trump à la Maison-Blanche a changé les prédictions de légère baisse du budget (calquées sur les déclarations de Hillary Clinton), le président-élu ayant laissé entendre qu’il allait augmenter les dépenses militaires.

La Russie, de son côté, affiche une baisse de son budget pour la première fois depuis la fin des années 1990, de 51,8 à 48,4 milliards, et passe de la 4e à la 6e place. « Nous nous attendons à une nouvelle baisse du budget russe en 2017, le faisant passer derrière le budget français », affirme IHS Markit. […]

Le Point

Irak / Syrie : existe-t-il des assassinats ciblés de jihadistes français ?
Le Liège (37) : un centre d'accueil pour lutter contre les suicides dans la police

Commentaires

Accueil
Menu
X