Plein ecran

Un groupe d’intellectuels accuse Fdesouche d’être à l’origine d’une cascade de calomnies visant les antiracistes

Nov
2017

L’affaire Tariq Ramadan, estime un groupe d’intellectuels, relance violemment les campagnes menées contre les représentants de l’antiracisme.

SIGNATAIRES : Bams, artiste, militante antiraciste; Ludivine Bantigny, historienne; Maxime Benatouil, membre de l’Union juive française pour la paix; Judith Bernard, metteure en scène, enseignante et journaliste; Daniel Blondet, militant syndicaliste, anti-impérialiste; Alima Boumediene, avocate, association Femmes plurielles; Rony Brauman, enseignant, essayiste; Déborah Cohen,historienne; Ismahane Chouder, coprésidente du Collectif des féministes pour l’égalité; Thomas Coutrot, économiste; Christine Delphy, sociologue et féministe; Eva Doumbia, metteure en scène, autrice, membre du collectif Décoloniser les arts; Annie Ernaux,écrivaine; Eric Fassin, sociologue; Bernard Friot, économiste et sociologue; Sylvain George, cinéaste; François Gèze, éditeur;Nacira Guénif, sociologue; Michelle Guerci, journaliste; Eric Hazan, éditeur; Nicolas Klotz, cinéaste; Stathis Kouvelakis,philosophe; Thierry Labica, enseignant-chercheur; Olivier Le Cour Grandmaison, universitaire; Laurent Lévy, essayiste, militant antiraciste; Philippe Marlière, politiste; Gustave Massiah,économiste; Olivier Neveux, universitaire; Dimitri Nicolaïdis,enseignant école européenne de Bruxelles; Ugo Palheta, sociologue; Elisabeth Perceval, cinéaste; Nathalie Quintane, écrivaine; Lluis Sala Molins, philosophe et essayiste; Catherine Samary, économiste altermondialiste; Michèle Sibony, membre de l’Union juive française pour la paix; Julien Théry, historien; Rémy Toulouse, éditeur; Françoise Vergès, féministe antiraciste et Bernard Stiegler,philosophe.

 

Comme un mauvais jeu de dominos, un jeu ignoble et dangereux, les accusations calomnieuses sont tombées une à une sur les courants de l’antiracisme politique. La cascade vient de loin, de l’extrême droite, de la fachosphère, de sites xénophobes comme Fdesouche, mais aussi de courants proches de la «gauche» socialiste comme le Printemps républicain, et d’organes de presse tels Causeur, Valeurs actuelles, le Figaro ou Marianne. Des personnalités politiques misent leur va-tout sur les enjeux identitaires et autoritaires – et jouent gravement avec le feu.

(…) Libération

La Hongrie "laboratoire d’une Europe nationaliste et xénophobe"
24 nov : Saintes Flora et Maria, décapitées à Cordoue pour avoir refusé de devenir musulmanes († 854) (Màj)

Commentaires

Accueil
Menu
X