Plein ecran

Guerre des gangs au Danemark : des « jeunes immigrés » se battent pour le contrôle des territoires de la drogue

20/11

Deux organisations criminelles se livrent une bataille sans merci pour le contrôle des territoires de la drogue.

Copenhague connaîtra-t-elle enfin un peu de répit? Deux gangs en lutte pour le contrôle du trafic de drogue dans le quartier populaire de Noerrebro auraient signé un accord de cesser le feu, il y a quelques jours. Une bonne nouvelle pour les habitants: depuis le début de l’été, pas moins de 40 fusillades ont éclaté dans le quartier, faisant 3 morts et 22 blessés. Une réalité qui contraste avec l’image d’une capitale danoise paisible et insouciante dans un royaume de Danemark souvent cité comme le plus heureux du monde.

Ces derniers mois, les deux bandes rivales, Loyal to Familia (LTF) et Brothas, ont mené une lutte sanglante, se disputant la suprématie des lieux et le contrôle juteux du marché du hasch. «Ces bandes sont composées en majorité de jeunes d’origine immigrée, beaucoup sans éducation, ayant grandi dans des HLM, explique Dan Bjerregaard, ancien membre de la brigade antigang de la police. Dès leur jeune âge, ils ont vu que ceux qui ont de l’argent, de belles voitures et qui inspirent le respect font partie des bandes. Ils voient ces chefs de gangs comme des modèles à suivre.»

À Noerrebro, les riverains sont devenus de plus en plus inquiets. La police a procédé à l’arrestation de 64 membres de bandes, procédé à de multiples perquisitions. Les habitants, en particulier des Somaliennes, ont organisé plusieurs manifestations pour dénoncer ces violences.

Tribune de Genève

Merci à nissart

Un blogueur finlandais anti-immigration traqué par son pays jusqu'en Andorre
Une saison en France : Sandrine Bonnaire dans le rôle d'une bobo amoureuse d'un migrant

Commentaires

Accueil
Menu
X