Plein ecran

Début du procès du militant d’extrême-gauche Abdelhakim Dekhar, le tireur de « Libé », qui avait blessé grièvement un photographe

17/11

Il y a quatre ans, l’homme avait menacé la rédaction de BFM-TV, blessé grièvement un photographe à « Libération » et tiré sur le parvis de la Défense. Lors de l’instruction, il a revendiqué un « acte politique ».

Le 18 novembre, il s’introduisait au siège du journal Libération, tirait et blessait grièvement un photographe. Il réapparaissait une heure et demie plus tard devant la tour de la Société générale sur le parvis de la Défense où il tirait à nouveau – une fois en l’air, deux autres en direction de deux employées qui fumaient une cigarette devant l’entrée – avant de prendre en otage un automobiliste qui le déposait sur les Champs-Elysées.

De l’aveu même de Florence Rey, Abdelhakim Dekhar, alias « Toumi », qui fréquentait les mêmes milieux d’extrême gauche que son compagnon, était celui qui leur avait fourni un fusil à pompe et avait servi de « guetteur » devant la préfourrière. Condamné en 1998 à quatre ans d’emprisonnement pour association de malfaiteurs, Abdelhakim Dekhar avait ensuite rejoint Londres où il travaillait dans la restauration. Marié et père de deux enfants, il vivait depuis 2008 séparé de son épouse qui l’accusait de violences conjugales.

Le Monde

Merci à Boris

Prêche en hébreu, construction de mosquées : quand Alexandre démasque un leader du CFCM
Éric Zemmour : "Cette France qui a rendu les armes alors que reviennent les soldats de Daech..."

Commentaires

Accueil
Menu
X