Plein ecran

Vannes (56) : « Le maire, la police, les habitants dénoncent tous l’intégration ratée de certaines populations »

07/11

Pour bon nombre d’observateurs, les violences qui ont émaillé la nuit d’Halloween, la semaine dernière, à Ménimur, à Vannes, étaient prévisibles. Voire annoncées. Au-delà du trafic de stupéfiants, le maire, la police et les habitants pointent tous du doigt l’intégration défaillante de certaines populations.

Le cocktail, explosif dans les quartiers prioritaires, des vacances scolaires, d’une fête, d’un temps clément et d’une jeunesse oisive est déjà bien connu à Vannes. Voitures incendiées les nuits de la Saint-Sylvestre et d’ Halloween , violences contre la police et les pompiers, notamment à Kercado, en novembre 2014 et en décembre 2016. Le scénario s’est répété, dans la nuit de mardi à mercredi, à Ménimur. Il était pour beaucoup écrit d’avance et annoncé par les quelques incidents et incendies de ces dernières semaines.

(…) Le Télégramme

Commentaires

X