Plein ecran

Harvey Weinstein avait une terrifiante « armée d’espions » pour étouffer les accusations d’abus sexuels

Nov
2017

Harvey Weinstein a employé des moyens colossaux pour tenter d’étouffer les révélations sur ses abus sexuels présumés, utilisant par l’intermédiaire de ses avocats les services d’ex-agents secrets enquêtant sous de fausses identités, ou des journalistes de la presse à scandale, affirme le New Yorker ce lundi 6 novembre.

D’après l’hebdomadaire, une ex-agent israélienne, employée de la société Black Cube, a notamment contacté l’actrice Rose McGowan, l’une des principales accusatrices de Harvey Weinstein, en prétendant être une militante pour les droits des femmes. Elle a enregistré en secret des heures de conversations avec McGowan, qui s’apprête à publier ses mémoires, « The Brave », un livre qui inquiétait Weinstein.

Selon l’article, le producteur en disgrâce a déployé cette « armée d’espions » depuis au moins l’automne 2016. Le New Yorker cite des dizaines de documents et sept personnes directement impliquées dans les efforts du producteur déchu pour empêcher en vain la publication d’accusations à son encontre.

Le producteur avait notamment embauché Kroll, vaste entreprise de renseignement et Black Cube, dirigée par d’anciens agents du Mossad et du renseignement israélien. (…)

Japon : une adolescente brune forcée à teindre ses cheveux en noir attaque son lycée en justice
Le Vésinet (78) : il aide les deux migrants voleurs de son portable à s'échapper de la voiture de police

Commentaires

Accueil
Menu