Plein ecran

Les Etats-Unis et Israël se retirent de l’Unesco, quelles conséquences ?

J-5

L’annonce était attendue depuis des mois. Les États-Unis ont finalement mis leur menace à exécution en annonçant aujourd’hui leur retrait de l’Unesco. Ils vont se limiter à un statut d’observateur au sein de L’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture, au motif qu’elle serait « anti-israélienne » Israël emboite le pas à Washington et annonce également son retrait.


En 2011 déjà, les Etats-Unis avaient suspendu la contribution financière à l’Unesco. Le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson a annoncé ce jeudi 12 la volonté, pour le pays, d’aller encore plus loin en se retirant de l’institution.

Les Etats-Unis ont annoncé jeudi leur retrait de l’Unesco au 31 décembre 2018, arguant de motifs financiers mais aussi des supposés « préjugés anti-israéliens » de l’organisation de l’Onu.

La directrice générale de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, les sciences et la culture, Irina Bokova, a précisé dans un communiqué que le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson, lui avait notifié cette décision par lettre.

Une initiative qu’elle dit regretter, dans une quasi-supplique aux autorités américaines, « au moment où la lutte contre l’extrémisme violent appelle à un renouveau des efforts pour l’éducation et le dialogue des cultures ».

« C’est une perte pour l’Unesco. C’est une perte pour la famille des Nations Unies. C’est une perte pour le multilatéralisme », souligne-t-elle.

Le retrait américain porte un rude coup à une institution déjà affaiblie par des difficultés financières et des luttes intestines, alors même qu’elle procède à l’élection de son prochain directeur général.

 

(…)

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X