Plein ecran

Perpignan : la famille affirmant vivre recluse dans son appartement serait « islamiste » (MàJ)

05/10

5/10/17

Contactée, la mairie affirme avoir été mise au courant de la situation à la fin septembre et avoir proposé un relogement à la famille. « On m’a proposé une autre HLM, dans un autre quartier, c’est hors de question ! », répond Soizic M. Contactée, la vice-présidente de l’office HLM de Perpignan-Méditerranée pondère : « On lui a fait une proposition sur un autre logement HLM, près de son travail. A ma connaissance, elle attend le feu vert de son avocat pour visiter l’appartement. »

Soizic M. dans son appartement à Perpignan

De son côté, l’avocat de Soizic M., Me Etienne Nicolau, a saisi le procureur. « Dans cette histoire, je ne comprends pas pourquoi la police a si peu agi, se demande-t-il. J’espère que le parquet va pouvoir mobiliser la police, parce que rien n’a bougé depuis l’été. »

(…) Pour l’un des garçons de la famille F., contacté par franceinfo, l’histoire serait tout autre, et tout aussi rocambolesque : « C’est une manipulatrice qui se fait passer pour une victime, après avoir eu de nombreux différends avec plusieurs familles chrétiennes. Cette dame veut convertir le monde à l’islam ! » Le jeune homme, qui dit vivre à Figueras, en Espagne, mais rend souvent visite à sa mère à Perpignan, précise : « Elle nous dit : ‘pourquoi vous n’allez pas à la mosquée ?’ Nous avons répondu : ‘nous sommes chrétiens’ (…) A ce moment-là, elle a crié en disant : ‘Allez en enfer, vous et votre Jésus. »

Elle n’arrête pas de nous traiter de ‘kouffar’ (‘mécréant’) depuis son balcon.

Depuis la publication de l’article de L’Indépendant, le jeune homme, adepte de boxe, assure recevoir de nombreuses menaces de mort et répète que les propos de Soizic M. sont mensongers. « Et si on a donné des coups, c’est parce que cette mère et ses filles ont agressé ma mère. » Des allégations démenties par Soizic M. : « Ils font de la récupération religieuse. C’est ce qui marche. Mais c’est un pur amalgame. » Contacté, le procureur de Perpignan affirme que son parquet a bien été saisi, mais qu’une autre plainte a été déposée par la famille F. à l’encontre de la famille M., pour « menaces de mort », « dégradations volontaires » et « dénonciation calomnieuse ».

(…) France Info


3/10/17

Une mère et ses quatre filles lancent un appel de détresse.

« Ceci est un appel au secours. Par pitié, aidez-nous ». Le message a été jeté comme une bouteille à la mer sur internet, relayé par des proches sur les réseaux sociaux.

Le cri de désespoir d’une mère et ses quatre filles de 13, 15, 18 et 21 ans, cloîtrées depuis plusieurs jours dans leur appartement des HLM Vernet-Salanque, et terrorisées par une famille de voisins dont quatre frères d’une vingtaine d’années.

« Si on sort, ils vont nous tuer, raconte la mère. Mes trois cadettes, dont celle qui passe le bac cette année, ne peuvent plus aller à l’école. Elles ont peur. Quand on passe la porte, ils sont là, à nous agresser, nous insulter et à nous menacer de mort. On n’ose plus aller faire les courses. Quelques personnes du secteur osent nous amener un peu à manger. Certains ont essayé d’aller leur parler mais ils ne veulent rien entendre. Je travaille dans un supermarché, je ne peux même plus y aller. Ni ma fille aînée ».

Tout aurait ainsi débuté en juillet, pour un motif qui reste encore bien flou. Elles auraient subi une première agression physique et auraient déposé plainte. Dès lors, tout se serait aggravé. « Injures, jets de pierres, intimidations, coups de pied dans la porte de leur logement… », disent-elles.

« Si on passe en jupe, on se fait traiter de pute. Ils nous cherchent en permanence. Ils ont tiré des coups de feu en l’air vendredi dernier et ont dit qu’ils allaient nous tirer dessus. Mon frère qui habite à côté est enfermé chez lui. Ils ont dit qu’ils allaient lui briser les côtes ».

(…)

L’Indépendant

Merci à david

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X