Plein ecran

Grand Est : des conseillers régionaux FN écrivent pour se plaindre de la gestion de Florian Philippot

20/09

Dans un document interne adressé au secrétaire général Nicolas Bay, douze élus du groupe au conseil régional de Grand Est, que Philippot président, déplorent la gestion de leur groupe par le vice-président du FN.

L’absentéisme répété de Florian Philippot est pointé du doigt. «De façon générale, notre Président ainsi que les Vice-Présidents sont souvent physiquement indisponibles. Monsieur Philippot part de l’assemblée le plus souvent après une heure ou deux de présence», peut-on lire. Au-delà d’une «baisse de motivation» provoquée chez les conseillers régionaux, ceux-ci s’inquiètent pour leur trésorerie. «En 2018 le groupe aura un manque à gagner d’environ 10 000 € et devra probablement se priver d’un à deux assistants, du fait des absences répétées de ces élus, l’enveloppe des groupes étant liée aux présences ou non des élus en commissions techniques et/ou sessions plénières», déplorent les élus. Et de dénoncer dans son entourage, les anciens candidats aux législatives Thomas Laval et Kevin Pfeffer. Les plaignants pointent également la mainmise des soutiens du président de groupe sur les réseaux sociaux, un terrain dont les philippotistes se sont fait une spécialité: «Certains élus ne sont jamais retweetés par les comptes officiels (Facebook, Twitter) du groupe», regrettent-ils.

Les derniers reproches visent cette fois directement les compétences du vice-président du FN: «Il est déplorable que depuis 18 mois il n’ait toujours pas été mis en place de lettre d’information à l’image de ce qui est fait en PACA ou encore en Bretagne». «Globalement les dirigeants du groupe ne maîtrisent pas les problématiques régionales et donnent l’impression de ne pas s’y intéresser. Cela nuit à la crédibilité du Front national», concluent-ils.

Un cadre en vue de la direction du parti complète volontier ce tableau assassin auprès des journalistes: «Les conseillers régionaux voient leur chef une ou deux heures en matinée, puis il repart à Paris pour d’importantes réunions. Et là, sur les réseaux sociaux, il décrouvrent un peu plus tard une photo de Philippot à la fête foraine. Imaginez l’ambiance pour ceux qui sont encore en séacne, ils se sentent bien sûr sabotés».

Courrier Groupe CR Grand Est by SylvainChazot on Scribd

Le Figaro

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X