Plein ecran

Migrants : la route espagnole en forte progression

12/09

Après la Turquie et la Libye, une nouvelle route migratoire progresse: le Maghreb. Explications de Fabrice Leggeri, directeur de Frontex, l’agence chargée du contrôle des frontières européennes.

Quelles sont, aujourd’hui, les principales routes migratoires vers l’Europe?

La « route turque » est pratiquement fermée. Depuis le début de l’année, on ne recense que 21 000 entrées en Grèce et en Bulgarie, soit une baisse de 95%. En revanche, plus de 100 000 migrants sont arrivés en Italie, à partir de la Libye. C’est, aujourd’hui, la principale route migratoire à destination de l’Europe. Notons cependant que ces flux baissent de façon drastique depuis le mois de juillet.

Pourquoi?

Les affrontements militaires en Libye ont gêné l’activité des trafiquants et des passeurs. Et les garde-côtes libyens, que nous avons contribué à former l’an dernier, ont exercé un contrôle efficace dans l’ouest du pays, d’où partent la plupart des embarcations vers l’Europe.

Et la route espagnole ?

Les flux en provenance du Maghreb sont en nette progression, qu’il s’agisse des arrivées par mer ou par voie terrestre, via l’enclave espagnole de Melilla. On compte déjà 13 000 entrées depuis le début de l’année, contre 5000 l’an dernier. Il s’agit essentiellement de ressortissants originaires du Maghreb, et non d’Afrique subsaharienne.

(…)

L’Express

Merci à Mandarine

Commentaires

X