Plein ecran

Éric Zemmour : « L’enjeu majeur c’est l’explosion démographique du sud et l’invasion de l’Europe par le sud »

J-5

Immigration, identité, souveraineté… Ces deux acteurs aussi importants que controversés de la vie intellectuelle française se sont retrouvés au Figaro pour un débat inédit, vigoureux et particulièrement fécond.

(…)

Emmanuel TODD. – « J’ai eu une sorte de hoquet civique à la fin du livre. On a vécu une annus mirabilis de l’affrontement entre élitisme et populisme. Je prends les trois grandes démocraties libérales occidentales: les États-Unis, la France et le Royaume-Uni. Dans ces trois pays, les gens qui n’ont pas fait d’études supérieures, les «perdants de la mondialisation» se sont révoltés. Ce qu’on observe, c’est trois types de rapport des élites à cette contestation. En France, l’élection de Macron a été le triomphe de l’arrogance des classes supérieures, un écrasement des ouvriers moins éduqués. Aux États-Unis, on a une situation intermédiaire: les catégories populaires blanches ont réussi à mettre au pouvoir Trump, et les élites du parti républicain ont dû de le soutenir. »

Éric ZEMMOUR. – « Je pense que cela tient d’abord à une question politique. Marine Le Pen et le Front national sont les meilleurs agents de conservation de la pérennité et de la domination des élites mondialisées en France. Marine Le Pen n’a absolument rien compris à ce qui a fait le succès de Trump et du Brexit. D’après moi, elle n’a même rien compris aux ressorts de son propre succès. Deuxièmement, je pense que la France a été le pays, au contraire de l’Angleterre et des États-Unis, le plus méthodiquement détruit en tant que nation. Nos élites- les plus mondialisées qui soient- nous expliquent depuis 40 ans que la France était la nation de la sortie de la nation. Elles méprisent le peuple beaucoup plus que les élites anglaises et américaines. Pour moi Macron, c’est Louis-Philippe en 1830, l’alliance des bourgeoisies contre le peuple. »

Éric ZEMMOUR. – (…) « Moi je pense qu’il y a un troisième système familial qui vient s’installer en France massivement, qui est celui de l’islam, endogamique et patriarcal. Qui vient s’entrechoquer avec les deux autres auxquels il est opposé. Ce qui nous conduira à des affrontements de type guerre civile comme par le passé.
Todd est un démographe qui ne croit pas au nombre, moi je pense comme Engels qu’à partir d’un certain nombre la quantité devient une qualité, et que nous avons sur le territoire français un islam qui est en train de changer le rapport à l’espace et au temps. Bizarrement, Todd est beaucoup plus lucide sur l’Allemagne que sur la France. Il qualifie de folie la décision de Merkel d’accueillir un million de migrants, j’aimerais qu’il dise la même chose sur la France ! (…) L’islam a toujours imposé ses modèles familiaux, l’islam est inassimilable. Vous ne pouvez pas dire qu’il va se fondre dans un fond français égalitaire. »

Éric ZEMMOUR. – « Je ne suis pas un absolutiste de la nation. Je pense que l’enjeu majeur c’est l’explosion démographique du sud et l’invasion de l’Europe par le sud. Je pense que nous vivons un moment comparable à ce qui s’est passé au XIXe siècle avec une révolution démographique en Europe qui a conduit à la colonisation. Quand les armées françaises arrivent en Algérie en 1830, la population algérienne représente deux millions de personnes, pour 28 millions de Français. Le rapport démographique s’est inversé. C’est là, l’enjeu du siècle. »

(…)

Le Figaro

Merci à valdorf

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X