Plein ecran

Birmanie : une pétition demande le retrait du prix Nobel de la paix à Aung San Suu Kyi. MàJ : appel aux imams de France

06/09

Kamel Kabtane, Recteur de la grande mosquée de Lyon, et Azzedine Gaci, Recteur de la mosquée Othman de Villeurbanne lance un appel aux imams de France pour évoquer le « génocide des Rohingyas ».

En onze jours selon l’ONU, plus de 130 000 Rohingyas sont allés se réfugier au Bangladesh où se trouvent déjà plus de 400 000 membres de cette minorité musulmane. Soit au total plus de 530 000 réfugiés.

C’est comme si on avait forcé à l’exil tous les habitants de Lyon et Villeurbanne à la fois. A cela, il faut ajouter les massacres massifs, viols, infanticides et l’extermination méthodique de toute une population pour la simple raison qu’elle est musulmane.

Nous appelons tous les imams de France à profiter du prêche (khutba) de ce vendredi 8 septembre pour parler de ce génocide qui est conduit par un prix Nobel de la paix et des moines extrémistes.

oumma


Plus de 300 000 personnes ont signé ce texte dénonçant l’attitude d’Aung San Suu Kyi dans le persécution de la minorité musulmane des Rohingyas en Birmanie.

Les critiques se multiplient contre Aung San Suu Kyi, la chef du gouvernement birman. Une pétition demandant le retrait du Prix nobel de la Paix, qui lui a été attribué en 1991 pour son combat contre la junte militaire, a déjà recueilli plus de 330 000 signatures. Ce n’est pas la première fois qu’un tel texte circule mais il rencontre plus d’échos ces jours-ci avec l’intensification des critiques internationales contre celle qu’on appelait «The Lady» et qui est aujourd’hui ministre des Affaires étrangères, conseillère spéciale de l’Etat et porte-parole de la présidence. Mardi, un éditorialiste du journal britannique The Guardian a également demandé le retrait du prix Nobel.

Aung San Suu Kyi ne cesse de rejeter les accusations de nettoyage ethnique de la minorité musulmane des Rohingyas. […]

Le Parisien

Commentaires

X