Plein ecran

Le fabuleux trésor coloré de Saint-Savin (86)

22/08

Classée depuis 1983, l’église abbatiale de la petite commune poitevine de 900 âmes, joyau de l’art roman, renferme des fresques des XI e et XII e siècles d’une richesse inestimable, à une heure et demie de Limoges.

Depuis la tribune qui surplombe la nef de l’abbaye de Saint-Savin-sur-Gartempe (Vienne), le regard se perd dans les méandres du temps, aspiré par un volume époustouflant. L’ensemble, réalisé en à peine soixante ans sur les bases d’une abbaye carolingienne, date des XI e et XII e siècles. Pourtant, en laissant l’œil glisser sur les piliers peints, tous uniques, on ne peut s’empêcher de souligner leur modernité, de songer à l’œuvre d’un Gaudi, d’un Domenech i Montaner à Barcelone. Ici, beauté et simplicité se mêlent avec une évidence désarmante.

À trois quarts d’heure de route du Futuroscope de Poitiers, ce chef-d’œuvre de l’art roman fait partie de ces sites intemporels qui ont su traverser les siècles, miraculeusement préservés des soubresauts de l’Histoire. En faisant don, en 1010, d’une importante somme d’argent aux moines bénédictins pour soulager sa conscience peu tranquille, Aumonde, épouse du duc d’Aquitaine Guillaume le Grand, n’imaginait sûrement pas l’émotion que ces fresques réalisées de 1090 à 1110 susciteraient encore, plusieurs siècles après.

De retour sur le dallage poli par près de mille ans d’innombrables pas, la vue est tout aussi fascinante pour peu que l’on se décale sous les collatéraux afin de soulager ses cervicales. Au gré des heures de la journée, du cours des saisons, la lumière qui filtre par les vitraux nus révèle les détails de scènes religieuses devenues témoignages précieux de la vie quotidienne au Moyen Âge. C’est pour cette raison, et parce qu’il s’agit du plus grand ensemble de peintures romanes au monde, que le site a été classé patrimoine mondial de l’Unesco en 1983.

[…]

Marjorie Queuille

La Montagne

Commentaires

X