Plein ecran

Aide aux migrants. Cédric Herrou : « La justice applique des idées d’extrême droite »

J-6

La cour d’appel d’Aix-en-Provence a condamné l’agriculteur à quatre mois avec sursis pour aide aux migrants. Lui, dénonce auprès de « l’Obs » une « politique de droite extrême ».

Agriculteur militant, principale figure de l’association Roya Citoyenne, il dit « faire le travail de l’Etat » en hébergeant des migrants. Poursuivi pour « aide à l’immigration clandestine », Cédric Herrou réagit auprès de « l’Obs » à sa condamnation en appel à quatre mois avec sursis ce mardi 8 août. Il pense que sa médiatisation a joué dans la sévérité du verdict. Et annonce d’emblée qu’il compte se pourvoir en cassation : « Je suis en colère, mais je ne m’arrêterai pas du tout. Au contraire, on va mieux s’organiser pour mieux continuer. D’ailleurs, on va en cassation. »

La cour d’appel d’Aix-en-Provence vous condamne à quatre mois de prison avec sursis. La sanction est plus sévère qu’en première instance, est-ce que c’est une surprise ?

Bien sûr ! Au départ, j’ai voulu médiatiser tout ça pour alerter la justice. J’avais confiance en elle, je pensais qu’elle était indépendante… Aujourd’hui, la schizophrénie de la justice me surprend. On me dit ce qu’il ne faut pas faire, mais jamais quoi faire : un exemple, j’ai une vingtaine de mineurs isolés, qui attendent d’être pris en charge. On nous dit « non on ne peut pas les prendre ». Puis on me reproche de les garder.

La question n’est pas d’être pour ou contre, d’aimer les frontières ou non. On est en France, on se doit de respecter les droits de l’homme, la protection des enfants. A quoi bon avoir cette stature, cette image de pays des droits de l’homme à l’étranger si on en arrive là ? Si on en arrive à incriminer les gens au faciès, au prétexte qu’ils sont noirs ou étrangers ?

Que voulez vous dire quand vous parlez de schizophrénie de la justice ? S’agit-il à vos yeux d’une décision politique ?

Ça fait vingt ans qu’on nous dit d’aller voter, faire barrage au Front national et aux idées d’extrême droite. Mais ces idées d’extrême droite elles sont là, elles sont appliquées par la justice ! Il y a un problème ! Si je dois passer un message, j’irai en prison. Franchement, je me sentirai beaucoup plus libre en prison que ces gens censés représenter la justice et qui se font manipuler par une politique dégueulasse de droite extrême. On va vraiment vers des années noires. J’ai fait un appel à Macron, je demande vraiment à ce qu’il réagisse. […]

Le Nouvel Obs

Bonne Dégaine

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X