Plein ecran

Espagne : « Insolite alliance de la gauche radicale et des associations musulmanes » pour réislamiser la cathédrale de Cordoue

16/06

Face à l’insolite alliance de la gauche radicale et des associations musulmanes, le diocèse de Cordoue défend depuis deux décennies sa propriété et le caractère catholique de la mosquée-cathédrale. Cette défense l’a conduit jusqu’aux États-Unis. À la tête d’une délégation du chapitre, l’évêque Demetrio Fernández González a profité cette semaine d’une invitation de l’Hudson Institute de Washington pour entamer sa première campagne à l’étranger, si l’on excepte un rapport préparé et remis à Bruxelles, qui sommeille pour l’instant dans quelque tiroir du Parlement européen.

Aux Etats-Unis, un pays très sensible à la liberté de culte, inscrite dans le premier amendement de sa Constitution, et très sensible aussi, aujourd’hui en particulier, à la persécution des chrétiens dans le monde, l’évêque de Cordoue a expliqué à des représentants politiques, culturels et religieux, pourquoi un lieu de culte appartenant à l’Église catholique depuis huit siècles […] est devenu le symbole d’une «attaque contre la liberté religieuse». […].

L’intervention de Demetrio Fernández […] a consisté à dénoncer « la campagne de nombreuses institutions publiques » pour exproprier l’église, ce qui « viole le droit de toute communauté catholique d’avoir sa propre cathédrale, comme lieu de culte de référence de la communauté diocésaine ».

[…] l’évêque a commencé par distribuer les mérites de ceux qui « ont permis à l’édifice d’être là aujourd’hui : les musulmans l’ont construit, saint Ferdinand III de Castille [1199 – 1252]  a fait tout ce qui était en son pouvoir pour qu’il ne soit pas détruit et le diocèse s’est chargé de l’entretenir. » C’est alors que Demetrio Fernandez a souligné le « rêve musulman de récupérer son temple » et « la tentative de la gauche radicale de l’exproprier », cocktail explosif qui menace la propriété par l’Église de la mosquée-cathédrale de Cordoue.

[…] Après les menaces politiques, le porte-parole du diocèse de Cordoue a introduit le facteur économique, les énormes ressources générées par le monument le plus valorisé en Europe et le troisième au niveau mondial […] qui en font « une pomme appétissante » […] pour les formations politiques radicales et les organisations islamiques. Avec un ajout idéologique: « Le motif principal qui les unit tous est d’agir contre l’Église catholique. »

Mais, loin de se limiter à la seule mosquée-cathédrale de Cordoue, la controverse a grandi en Espagne, attisée par certaines municipalités dans lesquelles la gauche radicale, avec Podemos et d’autres formations, a ouvert de nouveaux fronts avec l’objectif d’exproprier les lieux de culte de l’Église. À Saragosse, Jaca, Castellón et en d’autres villes, l’offensive politique se nourrit de l’exemple de Cordoue. […]

(Traduction Fdesouche)

ABC

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X