Plein ecran

Le ministre de la justice François Bayrou a appelé Radio France pour se plaindre d’une enquête sur le Modem

09/06

François Bayrou est ministre de la Justice et président du MoDem. Sauf sur son compte Twitter et lorsqu’il appelle des journalistes pour leur reprocher leurs méthodes. Dans ces cas-là, il enlève toutes ses casquettes politiques pour n’en garder qu’une seule : celle de « citoyen » engagé. Pratique.

Mediapart révèle ainsi, vendredi 9 juin, que c’est de cette manière notamment que le garde des Sceaux justifie d’avoir appelé le responsable de la cellule investigation de Radio France, pour se plaindre d’une enquête en cours de franceinfo au sujet des salariés du MoDem sur fonds de soupçons d’emplois fictifs – une enquête préliminaire a été ouverte par le parquet de Paris ce vendredi.

Selon le site d’informations, ce coup de fil de François Bayrou est intervenu « 48 heures » avant la diffusion de l’enquête de franceinfo, soit mardi. La radio affirme qu’entre 2009 et 2014, « une dizaine de salariés du siège du parti étaient parallèlement collaborateurs des députés européens du MoDem ». Deux ministres de l’actuel gouvernement d’Emmanuel Macron – Marielle de Sarnez et Sylvie Goulard – sont notamment concernées. Des informations déjà assez peu opportunes pour le MoDem, l’exécutif et La République en marche alors que le premier tour des élections législatives a lieu ce dimanche.

Le directeur de la cellule investigation de Radio France, Jacques Monin, donne la teneur de cet appel impromptu du garde des Sceaux, qui a duré environ 10 minutes :

Voici ce qu’il me dit en substance : ‘Des gens de chez vous sont en train de téléphoner à des salariés du MoDem, de les harceler de manière inquisitrice, et de jeter le soupçon sur leur probité. C’est inacceptable. Avec mes avocats, nous sommes en train d’étudier d’éventuelles plaintes pour harcèlement.’

Le Lab


Voir aussi :
Enquête ouverte sur le MoDem. Les ministres Bayrou et Marielle de Sarnez dans la tourmente
Une représentante de magistrats doute du bon déroulement de l’enquête sur le MoDem car Bayrou peut disposer de remontées d’informations (2 vidéos)

Zemmour : "Macron, c'est Louis-Philippe, pas De Gaulle. Nous ne sommes pas en 1958 mais en 1830"
Carrières-sous-Poissy (78) : débat autour des nuisances causées par les rodéos

Commentaires

Accueil
Menu
X