Please disable your adblock and script blockers to view this page.
Plein ecran

Houmria Berrada (candidate En Marche) a été condamnée pour falsification de diplôme (màj : ses soutiens la lâchent dans une lettre ouverte)

03/06

Màj 03/06/17, 21h50 : Ses soutiens la lâchent

La candidate de la République en Marche (REM) risque bien de ne plus avoir beaucoup de soutiens pour mener sa campagne pour les législatives dans la deuxième circonscription du Nord. Les membres de son équipe de campagne, des «marcheurs» et des adhérents qui s’étaient battus pour soutenir son investiture ont réagi, via un communiqué, aux informations publiées dans «La Voix du Nord» :

Lettre ouverte dans l’affaire Houmria Berrada

Les signataires de cette lettre sont tous adhérents actifs de la République En Marche sur la 2ème circonscription du Nord : Christian CARNOIS, suppléant, Villeneuve d’Ascq – Delphine GARNIER, ex- directrice de campagne, Lille Fives – Brahim, ex- mandataire financier, Mons en Baroeul – David, animateur référent Villeneuve d’Ascq – Isabelle, co-animatrice Villeneuve d’Ascq – Roselyne, adhérente Villeneuve d’Ascq – Amadou, animateur référent Ronchin – Geoffrey, adhérent Ronchin – Mathis, animateur référent Hellemmes – Florian, adhérent Hellemmes – Stéphanie, animatrice référente Lezennes – Hafid, animateur référent Lille Fives – André, adhérent Lille Centre Est – Brigitte, adhérente Lille Centre Est – Laurianne, référente JAM circo, Lille Centre

Le samedi 3 juin 2017

Nous sommes les membres de l’équipe de campagne, des marcheurs et des adhérents qui nous sommes battus pour soutenir l’investiture de Houmria Berrada dans notre deuxième circonscription du Nord. Nous avons réagi à l’affaire qui a été dévoilée par la presse le Mardi 30 Mai au soir.

Malgré des faits avérés sur des falsifications liées à son cursus universitaire, Houmria Berrada nie et ses proches collaborateurs doivent faire face à une confiance entamée par des mensonges et déclarations de faits erronés. Nous avons donc décidé de nous désinvestir de sa campagne législative et de ne plus la soutenir.

Nous respectons à cette heure la décision de notre mouvement qui, sur une analyse purement juridique de l’affaire (condamnation qui ne fait plus partie du casier judiciaire) ne peut que maintenir cette candidature. Le mouvement respecte ainsi la volonté de ne baser leurs décisions que sur des critères initiaux, en dehors de toute pression médiatique.

Sur le plan moral et par respect pour nos adhérents et électeurs, nous ne donnerons cependant aucune consigne de vote pour ce 1er tour des élections législatives, chacun pouvant décider de sa position en son âme et conscience.

Nous tenons à dire que d’un côté, nous sommes fiers que notre volonté de moraliser la vie politique nous amène à être scrutés plus particulièrement. D’un autre côté, nos adversaires devraient moraliser leurs pratiques et diffuser dans un temps qui respecte l’ensemble de leurs électeurs ce genre de faits déjà prescrits. Ceci permettrait de respecter l’ensemble de nos concitoyens et de travailler tous dans le même sens moral, afin de participer à une élection dans un esprit républicain. En l’occurrence, c’est un déni de démocratie pour les électeurs, et notamment ceux de notre circonscription.

Nous tenons par ailleurs à renouveler notre soutien total à notre président de la République, à son gouvernement, et appelons toutes les circonscriptions, en dehors de notre 2ème circonscription du Nord, à se mobiliser et voter pour nos candidats de la République En Marche. Ce projet nous l’avons co-travaillé depuis des mois, nous avons fait le travail avec nos citoyens en comité et sur le terrain, nous confirmons que la feuille de route du gouvernement est celle que nous souhaitons voir appliquer. Il n’y a pas de plan B, le monde de Demain doit se construire avec nos équipes En Marche autour d’Emmanuel Macron.

La participation de nos citoyens à notre démocratie est inéluctablement En Marche, et ce malheureux événement sur notre circonscription ne remettra pas en cause cette dynamique. Nous souhaitons donc désormais être tournés vers demain et poursuivre notre engagement. Tout comme lors de la campagne présidentielle où les comités ont permis une co-construction du programme présidentiel, les comités citoyens permettront de poursuivre ce travail collectif à destination du Local ou du National. Dans cet esprit, nous rassemblerons dès la semaine prochaine la presse et nos adhérents afin de redéfinir le rôle important de ces comités citoyens dans la vie politique de Demain. Nous commencerons, conformément au plan de route des ateliers de travail, par le thème du projet de loi sur la moralisation de la vie politique. Ce sujet sera obligatoirement très sensible sur notre circonscription, donc c’est avec dynamisme, sérieux et convictions que nous remonterons le fruit de nos ateliers au niveau national.

 
Article à retrouver sur lavoixdunord.fr


 

Nord : une candidate En Marche condamnée pour falsification de diplôme

Houmria Berrada, candidate du parti d’Emmanuel Macron dans la deuxième circonscription du Nord, a été exclue de l’école des avocats de Lille en 2010.

Houmria Berrada est une jeune femme de 34 ans qui militait encore dans les rangs socialistes l’an dernier et aurait aussi présidé aux destinées de SOS Racisme Nord. Elle a été exclue en 2010 de l’école d’avocats de Lille, appelée aussi l’IXAD, après quelques semaines de cours. Elle a présenté un faux diplôme, censé venir de l’Institut d’études judiciaires (IEJ) de Strasbourg. La direction de l’IXAD a découvert la supercherie pour une histoire de date non conforme. «Je lui ai demandé de produire les originaux des diplômes dont elle se prévalait, ce qu’elle n’a jamais fait. De fait, j’ai invalidé son inscription au sein de notre école», révèle Me Bernard Meurice, alors président de l’IXAD, qui a porté plainte.

Huit mois de sursis

Le 16 mars 2011, le tribunal correctionnel de Lille a condamné Houmria Berrada à huit mois de prison avec sursis pour faux et usage de faux d’un document administratif et à 500 € de dommages et intérêts pour Marie Metzger, l’étudiante dont elle est accusée d’avoir usurpé l’identifiant… et les diplômes. «Je cherchais un stage, j’ai été contactée par le cabinet d’un avocat pénaliste lillois à qui j’ai envoyé mes diplômes et mon relevé de notes. Puis je n’ai plus eu de nouvelles, jusqu’à ce coup de fil de la PJ de Lille», se souvient Me Marie Metzger aujourd’hui avocate au barreau d’Auxerre. Ce sont les notes de cette étudiante en droit, née elle aussi en 1983, qui auraient permis à Houmria Berrada de s’inscrire à l’IXAD, avant que l’école ne découvre la supercherie.

En apprenant les faits, ce mardi, Christophe Itier, responsable départemental En Marche, n’a pas exclu que le cas de Mme Berrada puisse être examiné par le comité d’éthique du mouvement.

Article intégral sur lavoixdunord.fr


Voir aussi :
Législatives : ces candidats macronistes qui ont dérapé
Richard Ferrand (candidat En Marche) visé par une enquête préliminaire du parquet de Brest
Véronique Avril (candidate En Marche) accusée d’avoir loué un logement insalubre à prix exorbitant
Stéphanie Jannin (candidate En Marche) visée par une enquête pour prise illégale d’intérêts
Romain Grau (candidat En Marche) visé par une enquête pour harcèlement moral
Olivier Serva (candidat En Marche) : «L’homosexualité est une abomination»
Olivier Véran (candidat En Marche) avait embauché sa soeur comme assistante parlementaire
Buon Tan (candidat En Marche) est visé par une enquête pour détournement de fonds
Yanis Khalifa (suppléant En Marche de Sira Sylla) accusé d’être un islamiste
Alain Brevet (suppléant En Marche d’Isia Khalfi) mis en examen pour agressions sexuelles dans un foyer de réfugiés

Bonne Dégaine

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X