Plein ecran

Hidalgo donne la permission aux organisateurs du Festival d’exclure les Blancs mais dans un lieu privé (MàJ)

29/05

29/05/17

La maire de Paris, Anne Hidalgo, annonce dans une série de tweets qu’une «solution claire a été établie» concernant l’organisation du festival afroféministe Nyansapo, qu’elle menaçait hier de faire interdire en raison de son organisation en non-mixité partielle : «Le festival organisé dans un lieu public sera ouvert à tous. Des ateliers non-mixtes se tiendront ailleurs, dans un cadre strictement privé.» C’est-à-dire une répartition que le collectif Mwasi expliquait hier après-midi avoir prévue depuis le départ (lire notre article). La mairie de Paris affirme de son côté que c’est à la suite d’un premier échange entre Anne Hidalgo et le collectif, hier midi, que cette répartition a été évoquée, puis actée ce lundi matin.

(…) Libération


28/05/17


Opération sur twitter en soutien au festival




Anne Hidalgo réagit


27/05/17

Joint par LCI, le président de la Ligue Internationale Contre le Racisme et l’Antisémitisme (Licra) Alain Jakubowicz condamne fermement cet évènement « terrifiant et déséspérant » où « des gens qui se sentent victimes de racisme ou de discrimination ne trouvent pas d’autres issue que l’entre soi ». « Rosa Parks doit se retourner dans sa tombe », abonde-t-il. »On ne peut pas louer une salle qui va accueilir un festival qui est au moins en partie interdit aux blancs », lâche-t-il, demandant à la mairie de, à minima, désapprouver ce festival.

Contactée par LCI, la mairie de Paris nous confirme que l’ancien bâtiment industriel appartient bien à la Ville. « Le local de l’avenue Parmentier est loué à l’association ‘la générale Nord-est’, qui en dispose donc comme elle le souhaite et y organise régulièrement des évènements ». Elle réfute cependant toute responsabilité dans l’organisation de cet évènement. « La Ville de Paris n’a pas d’autorisation à délivrer sur les évènements organisés dans un local qu’elle loue et n’a donc pas eu son mot à dire sur l’organisation ou la programmation de cet évènement », nous indique-t-on à la mairie.

Sans viser directement le festival, la Ville de Paris rappelle son attachement « à la possibilité pour tous d’avoir accès aux évènements culturels et condamne les critères discriminants d’accès à un festival quels qu’ils soient ». Cette même source nous indique que l’évènement n’a reçu aucune subvention de la part de la Ville.
(….) LCI


25/05/17

La Générale, mouvement revendiquant les pratiques artistiques et la vie associative comme deux modalités fondamentales et complémentaires de la culture, est relogée par la mairie de Paris au 14 avenue Parmentier dans le 11e arrondissement, dans un local utilisé pour la distribution d’électricité, la sous-station Voltaire.

(…) Wikipédia


Lieu du festival :

La Générale
14 Avenue Parmentier
75011 Paris


Programme du festival Nyansapofest, premier festival afroféministe européen qui se tiendra à Paris fin juillet. Espace non mixte réservé aux femmes noires (80% du festival). Avec en thématique: « Penser des solidarités radicales entre femmes trans et cis dans des contextes afroféministes en France » ou « Dépolitisation et blanchiment de l’intersectionalité »

nyansapofest

Merci à Simone

Facebook interdit une insulte anti-musulmane en Birmanie
Lyon (69) : poussé sans raison dans le Rhône par une bande de jeunes, il s'en sort miraculeusement

Commentaires

Accueil
Menu
X