Plein ecran

États-Unis : fonds de pension, la nouvelle bombe à retardement

19/05

Les fonds de pension publics auraient besoin de 3.850 milliards de dollars supplémentaires pour honorer leurs engagements, à l’égard des retraités actuels mais aussi futurs, indique l’institut Hoover -un cercle de réflexion rattaché à l’Université de Stanford.

Le « trou » se serait encore creusé de 434 milliards de dollars l’an dernier. « C’est une bombe à retardement», résume l’auteur du rapport, Joshua Rauh. « Pourquoi cela ne fait-il pas la « Une » des journaux ? Comme pour la crise des subprimes, tout semble écrit d’avance. Et pourtant, on attend que la situation explose », abonde Danielle DiMartino Booth, ancienne conseillère à la Réserve fédérale de Dallas.

La situation est particulièrement préoccupante à la Nouvelle Orléans, Dallas, Philadelphie et Chicago. Le problème se retrouve aussi à l’échelle des Etats, notamment ces bastions industriels qui comptent de moins en moins de salariés cotisant (Illinois, Kentucky, New Jersey, etc). Le sous-financement des fonds de pensions est en fait généralisé: l’institut Hoover, qui a épluché 650 systèmes de retraites aux quatre coins du pays, estime qu’il n’existe aucune ville ni État affichant un régime à l’équilibre ! […]

Les Échos

Merci à Lugh

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X