Plein ecran

Macron et E.Philippe obtiennent la plus faible côte de confiance de la Ve République au moment de la prise de fonction

18/05

EXCLUSIVITE LES ECHOS – Crédité de 45 % de confiance auprès des Français selon le baromètre Elabe pour «Les Echos» et Radio Classique, Emmanuel Macron prend ses fonctions à l’Elysée, avec une cote inférieure à tous ses prédécesseurs. Même chose pour son Premier ministre.

La veille du second tour, Emmanuel Macron avait reconnu que s’il était élu, il n’aurait «pas d’état de grâce. (…) la minute d’après, rien ne sera acquis.» C’est effectivement le cas. Car avec 45% de cote de confiance dans le baromètre de l’exécutif d’Elabe pour «Les Echos» et «Radio Classique», le nouveau président de la République n’obtient pas de chèque en blanc de la part des Français. Même chose pour son Premier ministre, le député-maire LR du Havre Edouard Philippe, crédité de 36% de confiance.

«Une situation tout à fait inédite sous la Ve République»

Alors certes, Emmanuel Macron obtient bien davantage que François Hollande à la fin de son quinquennat (26%). Mais avec une cote inférieure à tous ses prédécesseurs à l’aube de son mandat : 58% pour François Hollande en 2012, 59% pour Nicolas Sarkozy en 2007, 61% pour Jacques Chirac en 1995 et malgré tout 53% pour lui en 2002.

Emmanuel Macron «est dans une situation tout à fait inédite sous la Ve République, estime Yves-Marie Cann, directeur des études politiques d’Elabe. On n’observe pas d’état de grâce à la faveur de l’exécutif». Mais, poursuit-il, cette situation «n’est que la continuité de la situation inédite observée depuis quelques mois. On sent un certain attentisme des Français et face à eux, un Président de la République et un premier ministre qui vont avant tout devoir faire leurs preuves.»

Article intégral sur LesEchos.fr

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X