Plein ecran

En Egypte, « le pape veut montrer qu’il n’y a pas de guerre de religion en cours »

Avr
2017

Le pape se rend en Égypte pour la première fois de son pontificat. Quels sont les enjeux de cette visite ? Interview du frère Druel, installé au Caire.

Le pape François doit rencontrer le cheikh Ahmed el-Tayeb, imam de l’université al-Azhar, une rencontre qui revêt des enjeux bien différents pour les deux chefs spirituels.

Quels sont les ressorts de cette visite du pape en Égypte ?

D’abord, il ne faut pas exagérer les rencontres avec le président Al-Sissi et le patriarche copte orthodoxe, Tawadros II : ces entretiens ne dureront que vingt minutes, le premier jour. Le pape va passer une journée pleine, la seconde, avec les Coptes catholiques, et le premier jour, il s’entretiendra pendant une heure avec le cheikh Ahmed el-Tayeb, imam de l’université al-Azhar. C’est cela, le cœur de la visite. Avec des agendas différents pour les deux hommes.

Ils ne poursuivent pas les mêmes objectifs ?

Disons qu’à court terme, le but de chacun varie. D’une part, le pape François cherche à montrer qu’il n’y a pas de guerre de religion en cours. Ce qui est à l’œuvre en Égypte, en Syrie et en Irak, c’est un choc entre la barbarie et l’humanisme. François, en Égypte, veut signifier que le christianisme et l’islam se tiennent du même côté contre la barbarie. Le cheikh Ahmed el-Tayeb, l’imam de l’université al-Azhar, lui, son problème immédiat, c’est sa légitimité. Il est démuni face aux mouvements islamistes, que ce soit aussi bien celui des Frères musulmans que de Daech. Il veut garder une voie moyenne qui consiste en la défense de l’islam modéré. […]

Le Point

Grenoble (38) : une jeune femme agressée à coups de poing et de bouteille
Italie : 54% des Italiens déclarent ne pas craindre une victoire de Marine Le Pen au second tour

Commentaires

Accueil
Menu
X