Plein ecran

Interpellé il y a quelques semaines car il voulait tuer des policiers, le terroriste aurait été libéré par le parquet

21/04

L’homme, qui a tué un policier jeudi soir sur les Champs-Elysées à Paris, faisait l’objet d’une enquête du parquet antiterroriste.

Cet ancien détenu, condamné à 15 ans de prison pour tentatives de meurtre sur des policiers, faisait l’objet depuis mars d’une enquête préliminaire ouverte par la section antiterroriste du parquet de Paris. L’enquête avait été confiée aux policiers de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Mais Karim Cheurfi ne figurait pas dans le fichier de police pour des actes de radicalisation (fiché S).

[…] il a été entendu par la PJ de Meaux le 23 février sous le régime de la garde à vue avant d’être remis en liberté le lendemain. A l’époque, les policiers avaient déjà perquisitionné chez sa mère à Chelles sans trouver d’élément de radicalisation. Une analyse informatique de son ordinateur n’avait rien donné non plus. Le parquet de Meaux avait alors transmis le dossier à la section antiterroriste du parquet de Paris qui avait ouvert cette enquête. […]

Le Parisien


Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X