Plein ecran

Pourquoi l’hologramme de Mélenchon n’est pas un hologramme

22h32

Il va réitérer l’exploit technique. A quelques jours du premier tour de la présidentielle, Jean-Luc Mélenchon tient un meeting simultanément dans sept villes différentes, grâce à ce qu’il appelle des « hologrammes ».

Sauf qu’en fait ce ne sont pas vraiment des hologrammes. Comme Snoop Dogg et Claude François, Jean-Luc Mélenchon utilise la technique du fantôme de Pepper, popularisé par John Henri Pepper au XIXe siècle. C’est ce qui permet au leader du mouvement La France insoumise d’être filmé à Dijon et d’apparaître simultanément à Grenoble, à Clermont-Ferrand, à l’île de La Réunion, à Montpellier, à Nancy et à Nantes.

Bonne Dégaine

Commentaires

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs. Merci de nous signaler les messages litigieux en appuyant sur le petit drapeau en haut de chaque commentaire.

X