Plein ecran

Législatives : les petits arrangements du PS qui ménagent En Marche !

17/04

La schizophrénie guette la rue de Solférino. Comment afficher «unité et loyauté» au vainqueur de la primaire de la gauche, sans insulter l’avenir pour les législatives de juin, où l’on rêve d’un accord avec En Marche! ? Bandant les muscles sous les projecteurs, et multipliant les menaces d’exclusions contre les «transfuges» qui par dizaines rejoignent Emmanuel Macron, la direction du Parti socialiste joue en coulisse une toute autre partition. […]

Habile, la manœuvre permet au Parti socialiste de se dispenser d’investir des candidats au mois de juin contre ses propres «transfuges» ayant rallié Emmanuel Macron. […]

Le secrétaire général d’En Marche! et député PS du Finistère, Richard Ferrand, n’a ainsi pas à craindre une candidature socialiste contre lui en juin. Ni le député des Alpes-Haute-Provence, Christophe Castaner, des Pyrénées Orientales, Jacques Cresta, ou du Cantal, Alain Calmette.  […]

Le même procédé a pourtant été employé avec les autres partenaires du PS : l’Union des démocrates et des écologistes (UDE) et le Parti radical de gauche (PRG). Tous se sont vus offrir les circonscriptions « occupées », ou « susceptibles de l’être » par la garde rapprochée d’Emmanuel Macron. […]

Le Parisien

Bonne Dégaine

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X