Plein ecran

Appel de psychanalystes contre Marine Le Pen. (MàJ : «La psychanalyse, exact envers du discours du FN»)

19/03

19/03/2017

Christiane Alberti, psychanalyste et enseignante au département de psychanalyse de l’université Paris-VIII, signe une tribune au nom d’un collectif à l’initiative de l’« Appel des psychanalystes » qui appelle à voter contre Marine Le Pen. Elle est la présidente de l’Ecole de la cause freudienne (d’obédience lacanienne).

Un tel programme est fait pour enflammer la haine, susciter des ébauches de guerre civile, et justifier le démantèlement de l’Etat de droit, l’instauration corrélative d’un pouvoir autoritaire et, un jour, la pratique du nettoyage ethnique, conçu comme le seul moyen de rétablir l’identité du peuple.

[…] Ils ne perdent pas de vue les racines historiques du parti de Marine Le Pen, dans la tradition de ce courant contre-révolutionnaire qui naquit jadis de l’hostilité aux Lumières, gloire de la France. Ce courant d’idées a déjà été au pouvoir : ce fut, sous l’Occupation nazie, l’aventure de la collaboration. Qui est tenté par une seconde expérience oublie ou ignore la nature abjecte de la première.

De fait, l’idéologie lepéniste menace les libertés publiques. Dans le contexte européen et mondial de montée du populisme, l’élection de Marine Le Pen provoquerait une déstabilisation dangereuse de la société française, dont on ne peut calculer les conséquences.

Les psychanalystes y sont d’autant plus sensibles que l’ordre symbolique est en plein remaniement, bouleversant les traditions, les mœurs, les structures fondamentales de la société comme de la famille. Les dispositifs qui permettaient l’intégration, voire l’assimilation des individus dans une société, toute la puissance syncrétique du politique ont volé en éclats. […]

Quand tous les semblants sociaux et politiques vacillent, au moment du vote solitaire dans l’isoloir, à l’abri de tous les regards, y compris celui de la conscience morale, c’est l’inconscient qui prend la main, la main qui vote. Manière de comprendre la sentence de Lacan : «L’inconscient, c’est la politique.» […]

Le Monde


16/03/2017

Un Appel, lancé le 13 mars 2017 sous la signature de 32 psychanalystes français de diverses obédiences, a été placé sur la plateforme Change.org, où il a obtenu plus de 7 000 signatures en deux jours. « De nombreuses personnalités apportent leur soutien ».

Le Front dit national réduit la nationalité aux ancêtres. Il en fait, non un choix de tous les jours, mais un héritage archaïque. Il est l’avatar actuel du séculaire courant contre-révolutionnaire qui naquit jadis de l’hostilité aux Lumières, gloire de la France.

Ce courant d’idées a déjà été au pouvoir : ce fut, sous l’Occupation nazie, l’aventure de la Collaboration. Qui est tenté par une seconde expérience oublie ou ignore la nature abjecte de la première.

L’élection à la présidence de la République aura lieu les 23 avril et 7 mai. Les élections législatives se tiendront les 11 et 18 juin. Depuis plusieurs mois, tous les sondages d’opinion placent Marine Le Pen en tête du premier tour de la présidentielle. Nul ne peut exclure qu’elle l’emporte au second. Chaque jour nous entendons des voix que cette éventualité effraie, angoisse, indigne, révolte.

De fait, l’idéologie lepéniste menace les libertés publiques. Elle exacerbe les tendances qui portent à l’exclusion, la haine et l’affrontement. Dans un contexte européen et mondial qui voit s’étendre l’exploitation nationaliste des insatisfactions populaires, l’élection de Mme Le Pen fracturerait notre société, avec des conséquences désastreuses.

La possibilité même de notre exercice professionnel est mise en cause. Pas de psychanalyse digne de ce nom sans l’état de droit, sans la liberté d’opinion et celle de la presse, sans la respiration et la dynamique d’une société ouverte. C’est pourquoi nous sortons de notre réserve en matière politique pour appeler nos concitoyens à voter avec nous contre les partisans de la haine.

Signataires :

Léa Seydoux, Bernard-Henri Lévy, Anaïs Demoustier, Yann Moix, Vincent Elbaz, Camille Cottin, Felix Moati, Vincent Lacoste, André Wilms, Claire Denis, Gilles Lellouche, Xavier Beauvois, Cynthia Fleury, Daniel Mesguish, Vimala, Pons, Emmanuelle Laurent (Mardi noir), Alexandre Adler, Tiphaine Samoyeault, Yves Angelo, Marie Desplechin, Nicole Garcia, Eric Caravaca, Barbara Cassin, Arno Bertina, Blandine Kriegel, Rodolphe Burger, Mathilde Monnier, Brigitte Jaques-Wajeman, Maurice Szafran, François Régnault, Caroline Mecary, Gérard Miller, Jean-Claude Milner, Pablo Reinoso, Yves-Charles Zarka, Marie Modiano, Coralie Miller, Charles Méla, Alain Grosrichard,…

mediapart

Merci à Simone

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X