Plein ecran

Ingérence américaine dans les «quartiers populaires»

Nov
2009

L’association Graine de France a été créée à Saint-Ouen en présence de proches d’Obama et avec la bienveillance de l’ambassade américaine qui s’intéresse de près aux populations immigrées des banlieues de France.

Vendredi soir, les habitués du Fort de l’eau, brasserie face à la mairie de Saint-Ouen, se sont fait un peu voler la vedette. Réda Didi lançait Graine de France, un cercle de réflexion politique centré sur les «quartiers populaires». Hasard ou pas, Fort de l’eau, c’est aussi le nom d’une ville algérienne jadis sous domination française. Les choses ont changé.

Ce n’est pas Howard Dean et Karen Finney, présents ce soir qui diront le contraire. Lui qui fut gouverneur du Vermont puis candidat à la primaire démocrate de 2004, qui a suivi Barack Obama jusqu’à son arrivée dans le bureau ovale, en janvier 2009, veut croire que le changement est inéluctable, même en France. Cet ancien chef du Comité national des démocrates, de 2005 à 2009, et la directrice de communication du parti, ont tenu à participer à ce lancement. (…)

A l’entrée, Randiane Peccoud de l’ambassade américaine à Paris accueille les arrivants, note leurs coordonnées. (…)La salle des fêtes initialement prévue pour accueillir la délégation américaine est passée à la trappe. Mamadou Keïta, conseiller municipal sur une liste indépendante, préfère le préciser. «Nous nous sommes heurtés à des frilosités.» Il n’en dira pas plus.

Réda Didi appâte avec l’identité nationale. Dean, diplomate, finira par dire que «c’est un débat stérile». Ce soir, on est tous américains. (…)

Une journaliste l’interroge sur « les raisons qui poussent les Américains à s’intéresser aux quartiers populaires en France ». Langue de bois ? Dean parle de «justice sociale (…)

Quand un jeune élu de Gonesse confie son désarroi face au « choc des civilisations qu’il constate en France », Dean rappelle que « l’être humain a un côté noir », Howard Dean répond : « Aux Etats- Unis, aussi, il y de la discrimination mais ne rentrez pas dans ce type de débat. Enrôlez les gens autour de vous. Si les partis ne vous prennent pas, créer le vôtre ! »

Source : Bondy Blog

Commentaires

X