Plein ecran

Les Ulis (91) : le commissariat attaqué cette nuit, du mobilier urbain caillassé et des véhicules incendiés (MàJ)

13/02

LES ULIS (91) à 23H45, un véhicule sérigraphié était dégradé après avoir reçu un pavé lors de son passage rue du Berry non loin du commissariat. L’équipage regagnait alors les locaux de police et constatait qu’un groupe d’une trentaine de jeunes s’avançait vers eux, pierres et bouteilles en verre à la main. Il devait faire usage du lanceur 40×46 mm afin de repousser le groupe une première fois. Les individus revenant plus nombreux, les policiers devaient s’enfermer alors dans le commissariat tandis que de multiples projectiles atterrissaient sur la façade des locaux et sur les véhicules administratifs.

L’arrivée de renforts, usant de 28 tirs de lanceur 40.6, 20 tirs de Cougar et 6 GMD, permettait de repousser les assaillants qui quittaient définitivement les lieux en dégradant du mobilier urbain.

Aucun policier n’était blessé et 3 véhicules administratifs étaient dégradés.

Source : Synthèse des violences urbaines de la nuit du 12 au 13 février par les services de police de la sécurité publique


Trois vagues successives d’attaque du commissariat des Ulis ont eu lieu, entre 23h30 et 4h du matin. Une vingtaine de personnes auraient jeté des cocktails Molotov et pierres sur l’édifice public. Plusieurs voitures de particuliers ont également brûlé à cause des cocktails Molotov.

Le Parisien


Après Bobigny samedi et Argenteuil dimanche soir, de violents incidents ont éclaté aux Ulis dans la nuit de dimanche à lundi, le commissariat des Ulis a été attaqué. Les dégradations ont duré une bonne partie de la nuit. Trois voitures de police ont été détériorées. Tous les effectifs de police de nuit du département ont été mobilisés.

Selon nos informations, trois vagues successives d’attaque du commissariat des Ulis ont eu lieu, entre 23h30 et 4h du matin. Une vingtaine de personnes auraient jeté des cocktails molotov et pierres sur l’édifice public. Plusieurs voitures de particuliers ont également brûlé à cause des cocktails Molotov.

C’est d’abord un véhicule de police en patrouille qui aurait été visé par des jets de projectiles. Les assaillants auraient alors poursuivi les fonctionnaires jusqu’au commissariat obligeant les agents à se réfugier à l’intérieur une bonne partie de la nuit. Outre les véhicules de polices endommagés, trois abribus ont été détruits. Personne n’a été interpellé.

(…) Le Parisien


Bonne dégaine

Commentaires

Les commentaires ont été archivés.
X