Plein ecran

Hirson (02) : Emballement sur internet suite à l’agression de Léa par une bande de filles

11/02

 

 

 

 

 

 

 

 

Pétition d’élèves du lycée

Ce mardi 7 février 2017 vers 12 heures, une élève et son amie du lycée Frédéric et Irène Joliot Curie se font suivre du lycée à chez elle par un groupement d’une vingtaine de personnes, qui étaient apparemment là pour la frapper.

Sans trop s’inquiéter, Léa Beucken, cette élève de seconde MRCU n’en parle pas à sa famille et ses amis.

Cependant lorsque la jeune Léa rentre au lycée pour 14 heures, une bande de 3-4 filles la rejoignent sur les marches à l’entrée du bâtiment et se mettent à plusieurs pour la frapper. La jeune fille se fait rapidement prendre par les cheveux, prendre des coups de pieds dans le visage, traîner par terre sans que personne n’intervienne malgré les dizaines de personnes présentes en train de les regarder.

Pire encore que les personnes qui n’interviennent pas, des personnes se sont amusées à filmer pour les dévoiler sur les réseaux sociaux. Aucun élève ne s’est remis en question pour les séparer, il a fallu qu’un homme qui passait en voiture s’arrête pour que la bagarre (ou l’acharnement plutôt) cesse. Cette fille a par la suite passée du temps à l’hôpital avec des petits problèmes par la suite. Ça aurait pu être certes pire, mais ça n’aurait simplement pas dû arriver.
Nous, élèves du lycée, trouvons qu’un tel acharnement et harcèlement ne devrait plus exister ou au minimum être reconnu et sévèrement puni. Nous considérons que les 3-4 filles l’ayant frappée devraient subir des conséquences exemplaires comme au moins un conseil de discipline qui (au mieux) découlerait sur une exclusion définitive. Pour les personnes ayant filmé et diffusé la vidéo, une exclusion d’au minimum trois jours (une semaine serait plus judicieux), et pour tout le lycée une heure ou une journée de prévention sur les risques et conséquences du harcèlement scolaire ou en bande organisée, pour que cela ne se reproduise plus.

Nous tenons à rappeler qu’énormément de personnes ayant subi de la pression, du harcèlement ou des violences à l’école ont fini par mettre fin à leurs jours ou à essayer d’en finir. Alors réagissons tous avant qu’il ne soit trop tard. Aucune personne ne doit vivre dans la peur et sous la pression de se faire frapper ou insulter.

Mesopinions

Merci à Manu

Bonne Dégaine

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X