Plein ecran

Eure-et-Loir (28) : Un médecin tué de 48 coups de couteau, le meurtrier présumé, Mourad Bakir, mis en examen (Màj)

04/02

04/02/17

Mourad Bakir, le meurtrier présumé du docteur Patrick Rousseaux, mercredi 1er février, à Nogent-le-Rotrou, est mis en examen pour meurtre aggravé. Il est écroué. Interpellé mercredi 1er février au soir, quelques heures après que le docteur Patrick Rousseaux a été tué, mercredi 1er février, vers 11 heures, dans son cabinet médical de Nogent-le-Rotrou, Mourad Bakir, 41 ans, également Nogentais, a été placé en détention provisoire, ce vendredi soir 3 février.

Le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin, a saisi un juge d’instruction pour poursuivre les investigations.

Le magistrat a mis Mourad Bakir en examen pour meurtre aggravé et, à 19 h 45, le juge des libertés et de la détention a ordonné son incarcération immédiate.

(…)

Mourad Bakir semblait aller mal. Selon ses proches, il avait changé de comportement depuis quelques mois. Son épouse avait demandé la séparation à cause de son état mental.

Le procureur a relevé un signe troublant sur ce père de deux jeunes enfants :

« Dans une audition, il a déclaré être habité par une force ne le rendant plus maître de ses actes. Il aurait entendu des voix le poussant à agir de la sorte. »

L’avocat du suspect, Me Xavier Torré, « comprend l’émotion de la population » : « Mais attendons les rapports d’expertises pour savoir si mon client est responsable pénalement de ses actes. »

L’Écho Républicain


03/02/2017

«Une horreur», souffle Cindy. Cette mère de famille de 26 ans était une patiente de ce généraliste «très gentil, souriant et surtout très compétent». «Il suivait mon fils de 2 ans, et lui avait tout de suite diagnostiqué de l’asthme. La semaine dernière encore, j’avais croisé le docteur en ville et il avait pris de ses nouvelles. Je suis abasourdie.»

D’autant que le meurtrier présumé du praticien est lui-même un habitant du quartier. Mourad B., 42 ans, a été interpellé mercredi soir et se trouvait toujours hier en garde à vue. L’homme avait été repéré errant dans la commune des Mureaux (Yvelines) les bras ensanglantés. Hospitalisé à Limay, il y a agressé les personnels, d’après le procureur de Chartres, Rémi Coutin. Dans le même temps, son propre neveu, inquiet de son état, le dénonçait aux autorités.

Le Parisien


Ce généraliste de Nogent-le-Rotrou a été retrouvé sans vie, mercredi à son cabinet, par son associé. Il a été principalement poignardé au cou et au visage.

Un meurtre d’une extrême violence. Un médecin de 64 ans a été retrouvé tué d’une trentaine de coups de couteau, mercredi peu avant midi, dans son cabinet à Nogent-le-Rotrou, dans l’Eure-et-Loir.

« La victime a été découverte par son confrère médecin associé, venu récupérer quelque chose dans son bureau. Il ne travaillait pas le matin même », a indiqué le procureur de la République de Chartres, Rémi Coutin, qui a co-saisi la brigade de recherches de Nogent-le-Rotrou et la section de recherches d’Orléans.

Selon les premières constatations, le meurtre aurait eu lieu peu de temps avant la découverte du corps. « Les enquêteurs ont relevé une trentaine de coups par arme blanche, dont la plupart au cou et au visage », a précisé le procureur. Une autopsie doit être réalisée jeudi à l’institut médico-légal d’Angers.

L’Express

Merci à spinrad

Bonne Dégaine

Commentaires

X