Plein ecran

Paris : les migrants se mettent au taekwondo

28/01

Des cours de taekwondo sont dispensés au centre d’accueil des migrants du boulevard Ney (XVIIIe). Une initiative pilotée par Pascal Gentil (en costume noir), ex-champion du monde.

Pour inaugurer les séances d’entraînement au taekwondo, qui ont lieu chaque mardi au centre d’accueil des migrants du boulevard Ney, le multiple champion du monde la discipline, Pascal Gentil, est venu à la rencontre des réfugiés, ce vendredi, et participé à l’entraînement que donnent chaque semaine trois enseignants de la fédération.

Particulièrement remarqué au milieu de ses camarades, un jeune afghan de 24 ans, ceinture noire de taekwondo dans son pays, qui n’a pas hésité à croiser le fer avec Pascal Gentil, impressionné par le niveau du jeune homme.

« Ces cours suscitent un véritable engouement, souligne une représentante de la fédération. On sent que les réfugiés ont envie de découvrir ce sport, pour beaucoup, ou, s’ils le connaissent déjà, prennent plaisir à le pratiquer ici, dans ce lieu d’attente. C’est un vrai défouloir».

Emmaüs Solidarité, qui gère le centre du boulevard Ney, tente de multiplier les initiatives envers les migrants , qui peuvent rester jusqu’à 10 jours dans le camp avant d’être orientés vers des structures d’accueil. Une session de cricket avec des membres de l’équipe de France a déjà été organisée et des concerts, dans le cadre de partenariats artistiques. Ce vendredi, Choue Chung-Won, le président de la fédération internationale de taekwondo à l’origine d’une fondation humanitaire autour de la discipline, est également venu rendre visite aux réfugiés de la Chapelle.

Le Parisien

Merci à leblob

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

X