Plein ecran

Calais (62) : les migrants sont déjà de retour (MàJ)

21/01

21/01/2017

L’accalmie relative qui a suivi le démantèlement du camp de la Lande, à la fin d’octobre 2016, a duré « deux mois environ ». Aujourd’hui, associatifs et humanitaires s’accordent à dire que des réfugiés reviennent à Calais. Le mouvement est amorcé « depuis fin décembre », selon Christian Salomé, à la tête de l’une des associations historiques du Calaisis, L’Auberge des migrants.

« Des petits regroupements sont observés en journée dans le centre, près de la gare et de façon plus visible la nuit», dit le coordinateur général de Médecins du monde (MDM), Amin Trouvé-Baghdouche. Il s’agit de mineurs ayant quitté des centres d’accueil et d’orientation pour mineurs isolés étrangers (Caomie) répartis en France, ou de réfugiés interpellés, ou encore de primo-arrivants qui découvrent que la « Jungle » n’existe plus, et ce en dépit de l’hiver et du froid.

Loan, qui effectue son service civique à L’Auberge des migrants , s’inquiète du « peu de recours possible pour les mineurs en Caomie ». Sur les 1 934 mineurs partis de Calais dans ces centres à la fin d’octobre, 468 seulement ont été acceptés par le Royaume-Uni. […]

« On a décidé de reprendre les maraudes, aux côtés de Help Refugees et de l’Auberge des migrants [créée pour distribuer de l’aide alimentaire aux réfugiés], il y a une dizaine de jours car, si après le démantèlement, on ne voyait plus de migrants, tellement ils se cachaient, on recommence à en voir tous les jours autour de la gare entre autres, dont beaucoup de mineurs érythréens » explique Gaël, 29 ans, coordinateur à Calais et cofondateur d’Utopia 56. […]

Cette hausse est imputée à deux phénomènes qui se conjugent, selon Christian Salomé : « La guerre en Irak, qui jette toujours plus de réfugiés sur les routes, et le démantèlement de la “Jungle”. » […]

Le Monde


20/01/2017

Des Érythréens encadrés par les gendarmes à la gare, des silhouettes encapuchonnées en procession aux abords de la rocade portuaire, des fourgons de CRS qui tournent pour les débusquer… A Calais, une soirée en maraude confirme de nouvelles arrivées de migrants, trois mois après le démantèlement de la « Jungle ».

Bonne Dégaine

Commentaires

X