Plein ecran

L’Arabie saoudite libère un Franco-Algérien à l’arrivée de Sarkozy

Nov
2009

Emprisonné depuis plus d’un an à Riyad, Ould-Aissa Charef était soupçonné d’entretenir des liens avec Al-Qaida. Il a été libéré juste avant l’arrivée de Nicolas Sarkozy.

Ce technicien en téléphonie de 33 ans avait choisi de s’installer en Arabie Saoudite pour suivre des cours de théologie. Mais les autorités saoudiennes avaient jugé suspects certains transferts de fonds sur ses comptes. Elles le soupçonnent d’entretenir des relations avec Al-Qaïda.

Les autorités saoudiennes avaient décidé de garder ce père de famille derrière des barreaux. Il a été libéré lors de la venue de Nicolas Sarkozy et pourrait revenir prochainement en France. (source)

Agression raciste à Avignon : "Finissons cette face de craie"
La main de Henry qualifie les Bleus pour la Coupe du Monde

Commentaires

Accueil
Menu