Plein ecran

Viols et agressions par des migrants, le ras-le-bol des Allemands. 63% veulent des contrôles au faciès.

15/01

Reportage diffusé sur la chaîne RT le 15 janvier 2017. 63% des Allemands approuvent le contrôle au faciès suite aux agressions sexuelles par des migrants.

(traduction fds)

Un sondage révèle que 2 Allemands sur 3 approuvent le contrôle au faciès. 27% s’y opposent. Et 52% soutiennent la décision qu’ont pris des policiers d’arrêter et contrôler des centaines de Nord Africains en janvier à Cologne suite aux agressions sexuelles de l’année dernière. Reportage de Charlotte Dubenskij à Berlin, pour RT. Alors que la majorité des Allemands qui ont répondu au sondage Yougov approuvent le contrôle au faciès, il est intéressant de constater que ce soutien augmente à mesure que l’âge augmente. Pour le groupe le plus jeune des 18-29 ans, 46% l’approuvent. Mais seulement 3 points de moins le désapprouvent. Pour le groupe suivant des 30-39 ans, 63% l’approuvent. Ce sondage a été effectué quelques jours seulement avant qu’on apprenne qu’un demandeur d’asile Ghanéen de 24 ans a été condamné à 3 ans et 2 mois de prison pour le viol d’une fille de 15 ans dans la ville allemande de Duisburg. Durant le procès, on a appris que le Ghanéen avait de fortes pulsions sexuelles, et qu’il n’a pas pu se retenir. Il y a aussi eu des critiques dans l’Autriche voisine sur la politique de l’UE d’accueil des réfugiés. Cela intervient après des plaintes d’agressions lors du Nouvel An dans la ville Autrichienne d’Innsbruck. Lors de ces agressions présumées, des hommes, voire des adolescents, ont encerclé leurs victimes et les ont embrassées de force et caressées. Ces hommes ont été décrits comme Nord Africains et d’apparence orientale (merci à « Philippe le Retour » pour ses précisions).

Wolfgang Sobotka, Ministre de l’Intérieur Autrichien : «Tant que l’UE ne sera pas capable de protéger ses frontières extérieures, nous rétablirons nos frontières nationales. Nous devons savoir qui entre dans notre pays pour assurer sa sécurité. En aucun cas je ne prendrai le moindre risque

Hans Peter Doskozil, Ministre de la Défense Autrichien : «Il faut mettre fin à l’échec de la politique d’asile en Europe. Nous devons nous lever et dire que les capacités d’absorption de l’UE sont limitées. Nous devons stopper les entrées illégales.»

L’Autriche plaide pour plus de restrictions dans l’accueil des demandeurs d’asile. Que chaque demande soit soumise et approuvée avant qu’ils ne puissent entrer dans l’UE. Cela contraste avec la politique en vigueur ici en Allemagne. Angela Merkel a en effet décidé d’ouvrir grand les portes. Reste à voir l’influence qu’aura ce sondage sur la politique de l’Allemagne.

Aidez-nous à administrer ce site

 

 


 

Abonnement mensuel

 

Abonnement hebdomadaire

Commentaires

Les commentaires n'engagent que leurs auteurs.

X